Open source

Revue de presse de l'April pour la semaine 40 de l'année 2018

linuxfr.org - mar, 10/09/2018 - 01:11

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[La gazette.fr] Open data: «Le mouvement qui s'enclenche est inéluctable»

Par Romain Mazon, le vendredi 5 octobre 2018. Extrait:

Adoptée dans la loi pour une République numérique d'octobre 2016, l'obligation d'open data par défaut pour les collectivités territoriales entre en vigueur le 7 octobre. Si le mouvement a incontestablement progressé, on reste encore loin du compte, puisque à peine 10 % des collectivités concernées ont ouvert des données. Dans les administrations de l'Etat, le résultat est aussi mitigé.

Lien vers l'article original: http://www.lagazettedescommunes.com/585196/open-data-le-mouvement-qui-senclenche-est-ineluctable-axelle-lemaire

Voir aussi:

[Les Frontaliers] Fab lab: qu'est-ce que c'est?

Par la rédaction, le mercredi 3 octobre 2018. Extrait:

Fab Lab…Bien sûr, ça vient des États-Unis ! A quoi ça sert? Pour les artistes, bricoleurs, entrepreneurs….jeunes, vieux? Tout savoir….

Lien vers l'article original: https://www.lesfrontaliers.lu/societe/fab-lab-quest-ce-que-cest

[Techniques de l'Ingénieur] L’État explique comment se passer des GAFAM

Par Philippe Richard, le mardi 2 octobre 2018. Extrait:

Peut-on travailler sans utiliser des outils et des plateformes des poids lourds américains? L’État répond positivement à cette question en publiant une liste de solutions alternatives.

Lien vers l'article original: https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/letat-explique-comment-se-passer-des-gafam-58573

[Le Monde.fr] La Californie réinstaure la neutralité du Net, l’Etat fédéral l’attaque en justice

Par la rédaction, le lundi 1 octobre 2018. Extrait:

L’administration de Donald Trump a lancé des poursuites judiciaires contre l’Etat californien après que celui-ci a fait passer une loi pour rétablir ce principe.

Lien vers l'article original: https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/10/01/la-californie-retablit-la-neutralite-du-net-la-justice-poursuit_5362497_4408996.html

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Open source

Décryptualité du 8 octobre 2018 - Fablab : quand la maîtrise de la technologie alimentent notre créativité et nous donne du pouvoir sur nos vies.

April - mar, 10/09/2018 - 00:44

Écouter ou télécharger le décryptualité du 8 octobre 2018 (15 minutes)

    Fablab, hackerspace : quand la maîtrise de la technologie alimentent notre créativité et nous donne du pouvoir sur nos vies.
    Générique – La prose du pépère – Les Barons Freaks – Licence Art Libre (LAL)

Syndiquer le contenu Syndiquer le contenu grâce à votre agrégateur de flux RSS

Catégories: Open source

Revue de presse de l'April pour la semaine 40 de l'année 2018

April - lun, 10/08/2018 - 13:24

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

En podcast.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 40

[La gazette.fr] Open data: «Le mouvement qui s'enclenche est inéluctable»

Par Romain Mazon, le vendredi 5 octobre 2018. Extrait:
> Adoptée dans la loi pour une République numérique d'octobre 2016, l'obligation d'open data par défaut pour les collectivités territoriales entre en vigueur le 7 octobre. Si le mouvement a incontestablement progressé, on reste encore loin du compte, puisque à peine 10 % des collectivités concernées ont ouvert des données. Dans les administrations de l'Etat, le résultat est aussi mitigé.
Lien vers l'article original: http://www.lagazettedescommunes.com/585196/open-data-le-mouvement-qui-senclenche-est-ineluctable-axelle-lemaire

Voir aussi:
Émission «Libre à vous!» diffusée mardi 2 octobre 2018 sur radio Cause Commune

[Les Frontaliers] Fab lab: qu'est-ce que c'est?

Par la rédaction, le mercredi 3 octobre 2018. Extrait:
> Fab Lab...Bien sûr, ça vient des États-Unis ! A quoi ça sert? Pour les artistes, bricoleurs, entrepreneurs....jeunes, vieux? Tout savoir....
Lien vers l'article original: https://www.lesfrontaliers.lu/societe/fab-lab-quest-ce-que-cest

[Techniques de l'Ingénieur] L’État explique comment se passer des GAFAM

Par Philippe Richard, le mardi 2 octobre 2018. Extrait:
> Peut-on travailler sans utiliser des outils et des plateformes des poids lourds américains? L’État répond positivement à cette question en publiant une liste de solutions alternatives.
Lien vers l'article original: https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/letat-explique-comment-se-passer-des-gafam-58573

[Le Monde.fr] La Californie réinstaure la neutralité du Net, l’Etat fédéral l’attaque en justice

Par la rédaction, le lundi 1 octobre 2018. Extrait:
> L’administration de Donald Trump a lancé des poursuites judiciaires contre l’Etat californien après que celui-ci a fait passer une loi pour rétablir ce principe.
Lien vers l'article original: https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/10/01/la-californie-retablit-la-neutralite-du-net-la-justice-poursuit_5362497_4408996.html

Note

Les articles de presse utilisent souvent le terme « Open Source » au lieu de Logiciel Libre. Le terme Logiciel Libre étant plus précis et renforçant l'importance des libertés, il est utilisé par l'April dans sa communication et ses actions. Cependant, dans la revue de presse nous avons choisi de ne pas modifier les termes employés par l'auteur de l'article original. Même chose concernant l'emploi du terme « Linux » qui est généralement utilisé dans les articles pour parler du système d'exploitation libre GNU/Linux.

Catégories: Open source

Traduction de la lettre d’actualité XMPP d’octobre 2018 par JabberFr

linuxfr.org - lun, 10/08/2018 - 10:52

Depuis février 2018, la XMPP Standards Foundation (XSF) publie une lettre mensuelle d’actualité sur les nouvelles versions de logiciels, les évolutions en cours, des retours d’expérience, des nouveaux protocoles, etc. Il y a déjà eu huit éditions en anglais.

Quelques mots‐clefs concernant la lettre d’octobre : on y parle OMEMO, Matrix, mailbox.org, Tigase, Cisco/BroadSoft et Dino.

Pour la première fois, la lettre d’octobre 2018 a été traduite en français par JabberFr. À titre personnel, je suis un simple utilisateur d’un service de JabberFr, je suis abonné à leur flux d’informations et cette traduction m’a semblé de nature à intéresser une partie du lectorat de LinuxFr.org, voire lui donner l’envie d’y contribuer.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Open source

Entrée en vigueur de l’Open Data par principe - écoutez le podcast de l'émission de radio « Libre à vous ! »

April - lun, 10/08/2018 - 10:22

L'obligation pour les collectivités de plus de 3500 habitants et les administrations en général, lorsqu'elles ont plus de 50 agents, de publier en ligne leurs bases de données et les données dont la publication présentent un intérêt économique, social, sanitaire ou environnemental est entrée en vigueur dimanche 7 octobre 2018. L'occasion d'écouter ou réécouter le podcast de notre récente émission de radio consacrée aux données publiques ouvertes.

40 ans après la loi du 17 juillet 1978 dite loi CADA instaurant la Commission d'Accès aux Documents Administratifs, la loi du 8 octobre 2016 pour une République numérique entend renforcer l'ouverture de l'accès aux données publiques. Laurence Comparat, présidente de l’association OpenData France a expliqué au micro de l'April : « ce qu’il faut noter, c’est que par rapport à la loi CADA dont il a été question, c’est qu’on change complètement la perspective. La logique de la loi CADA c’est : moi, individu, j’ai le droit de demander à l’administration et celle-ci a l’obligation de me répondre et elle répond à moi, individuellement. Maintenant : moi, administration j’ai l’obligation de mettre à disposition sans attendre qu’on me le demande et à tout le monde les informations dont je dispose ».

Pour comprendre les enjeux de ces nouvelles dispositions législatives, écoutez le podcast ou lisez la transcription (en cours de relecture et validation) de la cinquième émission « Libre à vous ! » de l'April sur la radio « Cause Commune » consacrée au thème des collectivités et des données publiques ouvertes. En compagnie de Xavier Berne, journaliste à Next INpact ; de Laurence Comparat, adjointe données publiques, logiciels libres et Administration générale de la ville de Grenoble et présidente de l’association OpenData France et de Tangui Morlier, membre du collectif Regards Citoyens.

Écouter le podcast

Catégories: Open source

E.T. téléphone Meson

linuxfr.org - dim, 10/07/2018 - 21:44

Meson est une technologie récente de la catégorie des systèmes de configuration et de gestion de la compilation de projets, à l’instar d’Autotools et de CMake. Nous proposons dans cette dépêche un tour de Meson, avec une explication des technologies en jeu, puis des comparaisons et quelques tests de rapidité et performance. En aucun cas nous ne tomberons dans le cassage des autres technologies et nous essaierons de comparer de manière la plus neutre possible.

Meson a été initié par Jussi Pakkanen en 2013. Frustré par Autotools, insatisfait par CMake, il a décidé de s’attaquer au problème et défini les buts à atteindre. Meson est le fruit de son travail, aidé de la communauté de contributeurs qui s’est formée.

Bien entendu, nous ne sommes pas omniscients et attendons des commentaires pertinents des lecteurs de LinuxFr.org pour corriger toute erreur, dans la joie et la bonne humeur.

Sommaire

[NdM] : cette dépêche est une reprise à partir d'une version longtemps restée inchangée dans l'espace de rédaction, ça arrive :-) La liste des contributeurs est donc réellement la suivante : Jehan, et 16 autres : Anonyme, BAud, Olivier HUMBERT, palm123, _PhiX_, Cyril Brulebois, Storm, Marco, David Marec, dourouc05, ZeroHeure, vpinon, Bruno Michel, Oliver H, Boiethios et Snark

Culture et Histoire Au commencement le compilateur était bien seul

Quand vous souhaitez compiler un logiciel très simple, disons juste un fichier source, en général, vous ne vous embêtez avec aucun des logiciels précités. Vous sortez juste votre compilateur préféré et en une ligne de commande, vous avez votre exécutable :

gcc main.c

Même avec plusieurs fichiers, parfois on va juste enchaîner les quelques fichiers sur une ligne de commande unique et mettre le tout dans un script shell. Allez avouez, vous avez tous fait ça un jour. Mais si, vous savez, pour votre premier jet, avant de faire votre premier commit ! Faut pas rougir !

Dans le monde des Logiciels Libres, les deux compilateurs les plus souvent rencontrés sont le vénérable GCC et Clang/LLVM.

Puis vint le Makefile

make propose une syntaxe de définition d'éléments de compilation dans les fichiers Makefile.

Ce format a permis de segmenter une compilation compliquée en éléments de plus petite taille. Mais surtout il a ajouté des notions de dépendances et de compilation conditionnelle. Ainsi, la commande make ne recompile que les parties dont les fichiers sources ont été modifiés, accélérant considérablement la compilation par rapport à une compilation totale.

Chaque machine est potentiellement différente, il faut donc adapter : où installer les binaires ? Et les fichiers de données ? Ah, tu veux utiliser un autre compilateur que gcc ? Selon que tu compiles sous Linux, BSD, Windows ou macOS, tu as besoin de compiler des fichiers différents ? Ton code a besoin de savoir si la machine cible a telle API disponible ? Certaines fonctionnalités sont optionnelles ? etc.

Cette configuration est possible avec make, mais cela rend les Makefile compliqués à l'extrême. C'est là que sont nés les autotools.

Et enfin les autotools

Les 3 principaux outils d'autotools sont autoconf, autoheader et automake.

autoconf, par exemple, va créer un fichier de configuration adapté au projet (le fameux ./configure), et automake génèrera les scripts Makefile à partir de templates utilisant une syntaxe similaire, de plus haut niveau.

L'une des avancées majeures des autotools est la standardisation des logiciels qui en est née (voir la section Makefile Conventions des GNU Coding Standards).

Cette standardisation segmente le type de données (exécutables, bibliothèques, données du systèmes, données du logiciel, données de l'utilisateur, configuration, etc.) et définit divers emplacements : exécutables dans /bin, données du système dans /share, configurations dans /etc…

Il y eut également une standardisation des fonctionnalités de base attendues d'un système de compilation, avec des cibles/actions par défaut (par exemple l'installation, la désinstallation, les tests unitaires, le nettoyage de fichiers construits), ainsi que de nombreuses options par défaut (pour la compilation croisée, les compilations hors de l'arbre des sources, la gestion fine des divers chemins d'installation, etc.)

Enfin cela a standardisé les règles de compilation et d'installation avec les concepts de "préfixe", "datadir", "DESTDIR", etc. Les gens savaient à quoi s'attendre et compiler un logiciel utilisant le fameux triptyque ./configure && make && make install. À tel point que le fichier INSTALL est désormais généré par les autotools (s'il n'existe pas, car toute installation autotools a une base similaire).

Chérie, j’ai les mêmes à la Meson ?

Meson ne prend pas make en charge. C'est un choix de conception et utilise Ninja (développé pour s'affranchir des contraintes historiques de Make.)

Vous avez dit Ninja ?

Meson est souvent mis en avant pour sa rapidité de construction, mais elle est surtout due à ninja, globalement plus performant que make. En effet, les fichiers que lit ninja pour la construction ne contiennent pas de script, là où make peut être amené à réévaluer des portions de code (portions de code shell embarqué dans un Makefile par exemple).

Nous vous conseillons la lecture des raisons qui ont motivé la création de Ninja.

Pourquoi ninja est‐il plus rapide que make ?

Les raisons sont principalement historiques. La première raison est que le format Makefile fut créé pour être écrit à la main originellement (les autotools sont nés après). Le langage a donc toutes les fonctionnalités possibles et imaginables qui auraient pu être nécessaires dans l'histoire du développement d'applications.

Le projet Ninja a fait le choix dès le début de n'avoir presque aucune fonctionnalité sinon les plus basiques dans les fichiers ninja eux-même :

Original: In contrast, Ninja has almost no features; just those necessary to get builds correct while punting most complexity to generation of the ninja input files.
Traduction : en comparaison [de Make], Ninja n'a presque aucune fonctionnalité : seulement le strict nécessaire pour compiler correctement en déplaçant la complexité durant la génération des fichiers d'entrée Ninja.

En particulier, on parle là de fonctionnalités décisionnelles. Même si l'étape de configuration existe avec le triptyque autotools, elle va principalement créer des variables qui seront utilisées ensuite dans les scripts Makefile. Il y a donc en réalité toujours beaucoup de code "décisionnel" exécuté lors du make. De son côté, ninja étant fait dès le début pour ne jamais être utilisé directement, ils ont délégué par design la plupart des décisions au script de configuration. Cela peut éventuellement amener à des scripts ninja plus verbeux et moins évidents à lire, mais néanmoins plus rapides.

Ninja se repose donc entièrement sur les projets de type meson pour gérer la partie décisionnelle, comme le manuel le dit lui-même en conclusion de l'extrait précédent :

Original: Ninja by itself is unlikely to be useful for most projects.
Traduction : Ninja, en soi, a peu de chance d'être utile à la plupart des projets.

Alors qu'il est toujours possible, bien que déconseillé, de créer des fichiers Makefile à la main, un projet qui utilisera ninja le fera indirectement (avec cmake ou meson.)

Construire un projet avec Meson Configuration

Le projet Meson en fait une seule étape et demande donc à tout le monde d'installer meson.

Là où les autotools faisait:

/chemin/vers/sources/configure --prefix=/mon/prefix --enable-some-option

… Meson fait :

meson /chemin/vers/sources/ --prefix=/mon/prefix -Dsome-option=true

Les options de compilation se passent aussi sur cet appel. Pour reconfigurer, avec autotools, il faut utiliser la même commande à nouveau. Avec meson, on doit utiliser:

meson configure -Dprefix=/autre/prefix -Dsome-option=false

Enfin pour voir seulement les options configurées, ce qui n'est pas faisable facilement avec les autotools, on peut lancer :

meson configure

Notons que si vous avez mis à jour meson entre deux configurations, vous risquez d'obtenir l'erreur suivante:

$ meson configure Meson configurator encountered an error: Version mismatch (0.44.1 vs 0.44.0)

(voir le rapport de bug).

Compilation/construction

Cette partie remplace simplement make par ninja.

Installation

Là aussi, le make install est simplement remplacé par ninja install.

Autres cibles classiques
  • make uninstall (autotools seulement, absent de CMake par conception) est remplacé par ninja uninstall.
  • make check (autotools) ou make test (CMake) est remplacé par ninja test.
  • make dist et make distcheck (autotools seulement, absent de CMake) n'existent pas.
  • make clean (autotools et CMake) est remplacé par ninja clean
  • make distclean (autotools seulement) n'existe pas (avec une compilation hors sources, cela peut sembler moins nécessaire puisqu'on peut aussi supprimer entièrement le répertoire de compilation ; mais en réalité make distclean est un nettoyage en profondeur et néanmoins contrôlé qui peut permettre de garder certains fichiers que l'on aurait rajoutés par exemple).

Meson génère également des projets pour deux Environnements de Développement Intégré (IDE) répandus :

Sortie standard

Un travail a été fait sur la sortie standard, aussi bien de la configuration que de la compilation, notamment sur les couleurs mais aussi pour la rendre plus claire et donc lisible. Un travail similaire avait aussi été fait dans CMake, ce qui est un des points agréables de ces deux systèmes de compilation. Cela est particulièrement utile pour la lecture d'erreurs de compilation.

Ainsi lors de la compilation, ce type de sortie est affichée :

[292/912] Compiling C object 'gobject/tests/object@exe/object.c.o'

Et au lieu d'imprimer les sorties les unes au-dessous des autres, la sortie précédente est effacée, permettant d'éviter les scrolls trop longs et de se concentrer sur le dernier élément. En outre, le compteur d'étape est agréable pour savoir où on en est dans la compilation (particulièrement pour les très gros projets aux longues compilations).

Enfin, il est possible d'afficher la configuration actuelle grâce à la commande meson configure (avec les autotools notamment, hormis si le projet implémente cela explicitement, il faut lire la sortie peu lisible de ./configure ou le fichier config.log.) Meson n'est pas parfait non plus, mais n'en est pas loin, car il est utile de visualiser cet affichage de configuration lors de tout changement de ladite configuration :

meson configure -Dsome-option=true meson configure

Notons que CMake a une interface curses extrêmement cool — ccmake — et qu'idéalement il faudrait que Meson crée une interface similaire (travail en cours). Cette interface permet d'avoir constamment une vision d'ensemble des options d'un projet.

Comparaisons et discussions sur les qualités de meson Les avancées

La rapidité de ninja ne fait cependant pas tout. Parlons maintenant de Meson.

L'une des premières bonnes choses que l'on remarque est que meson est dans une optique de standardisation de la compilation (malgré encore quelques incohérences), une chose que l'on avait un peu perdue avec CMake qui semblait encourager les projets à redoubler d'originalité sur les options et les fonctionnalités de compilation (cette tendance s'est un peu calmée et les projets utilisant CMake se sont beaucoup standardisés ces dernières années grâce au module GNUInstallDirs, mais les premières années étaient plutôt terribles sur ce point, dans la gestion des options mais aussi l'absence des cibles de compilation standards, par exemple pour désinstaller un paquet, nettoyer un répertoire de compilation…) !

On remarque aussi que le projet Meson semble vouloir encourager les bonnes pratiques qui se sont créées à travers l'histoire de la compilation de projet. Ainsi les warnings de compilation sont activés par défaut, et surtout les compilations hors de l'arbre des sources (aussi appelées compilations VPATH dans les autotools) sont rendus obligatoires. Il ne s'agit pas là de fonctionnalités nouvelles ou exceptionnelles, puisqu'elles existent et sont utilisées massivement dans les projets utilisant autotools ou CMake, mais il est intéressant de voir que le système de compilation fait le choix de proposer par défaut ces pratiques, plutôt que d'attendre des projets ou des gens de les appliquer.

Un autre apport de Meson est la gestion des en-têtes précompilés qui ajouterait plus de rapidité à l'étape de compilation et expliquerait partiellement que la compilation avec Meson serait plus rapide que d'autres systèmes de compilation utilisant aussi Ninja, comme CMake.

Enfin l'une des autres qualités appréciables est le faible nombre de dépendances à l'heure actuelle, à savoir : Python 3 et Ninja uniquement.

Des reculs ?

Cette section et la suivante sont un retour d'expérience d'utilisation de Meson sur des projets.

La compilation croisée semble avoir connu un recul. Les autotools sont extrêmement bien pourvus en ce sens, une logique d'exécution sans faille avec les notions de "nom canonique" pour host, build et target. Ces notions combinées avec une très bonne détection des plateformes (script config.guess), permettent d'exécuter une compilation croisée avec uniquement le nom canonique de la plateforme cible, et les outils de compilation adéquats préfixés par ce nom canonique. Malheureusement Meson semble avoir choisi l'approche de CMake, qui consiste en la création d'un fichier d'environnement rempli d'informations redondantes.

Ainsi prenons ce fichier typique pour la cross-compilation pour Windows 32-bit, utilisé dans l'outil de compilation croisée, crossroad :

[binaries] c = 'i686-w64-mingw32-gcc' cpp = 'i686-w64-mingw32-g++' ar = 'i686-w64-mingw32-ar' strip = 'i686-w64-mingw32-strip' pkgconfig = 'i686-w64-mingw32-pkg-config' [host_machine] system = 'windows' cpu_family = 'x86' cpu = 'i586' endian = 'little'

Comme vous le notez, toutes ces informations sont entièrement redondantes et pourraient être résumée en une chaîne de caractères unique : "i686-w64-mingw32".

Les divers binaires par exemple sont tous préfixés du nom canonique de la plateforme, ce qui est tout simplement le standard à l'heure actuelle pour les outils de compilation croisée. En fait, les lister explicitement est même prompt à créer des bugs, puisque si on a oublié de lister un outil, Meson se rabattra sur la version non préfixée, alors même que la version préfixée existerait et serait installée. Ainsi mon fichier est en fait incomplet, et si on tombait sur un projet particulier nécessitant des binaires moins communs, par exemple nm, Meson ne le trouverait pas car il n'a pas été listé, alors que x86_64-w64-mingw32-nm est pourtant bien installé sur la machine.

Quant aux informations sur le système, le CPU et l'endianness du processeur, elles sont aussi contenues dans le nom canonique (puisqu'ils sont standardisés) et sont tout aussi redondantes.

De leur côté, les autotools cross-compilent avec seulement ce type de configuration :

./configure --host=x86_64-w64-mingw32

L'ensemble des informations est contenu dans cette chaîne de caractères avec la base de connaissance des plateformes connues, et cela évite les oublis et erreurs dans la maintenance d'un fichier à part. Notamment par défaut, le script ./configure sélectionne toute variante dédiée à la compilation automatique, et se rabat sur la version native en cas de non-existence. Ainsi PKG_PROG_PKG_CONFIG() utilise x86_64-w64-mingw32-pkg-config s'il existe, et pkg-config autrement. Bien sûr, comme pour tout, il est toujours possible de passer outre les comportements par défaut, ce qui permet aussi de reproduire l'équivalent du fichier de compilation croisée au besoin, par exemple si vous utilisez des outils ou un environnement peu standard (mais par défaut, autotools considère que votre environnement est standard).

Il s'agit d'un choix étonnant de la part du projet Meson, puisque l'approche "à la CMake" cause quelques soucis. Il s'agit cependant d'un choix assumé comme le confirment les développeurs dans un rapport de bug car les outils préfixés seraient une approche trop GNU-centrique.

Enfin malgré le choix de suivre l'esprit autotools en prenant en charge les cibles standards courantes, certaines cibles ont tout de même disparu. On pense notamment à make dist et make distcheck, deux cibles extrêmement importantes pour la solidité d'une tarball de sortie.

Meson exige donc un soin particulier à la réalisation des fichiers d'environnement, ceci peut être vue comme une qualité ou un défaut, à chacun de juger. Il y a néanmoins certaines informations que l'on ne peut considérer que comme redondantes mais qui (pour le moment ?) sont nécessaires.

On veut des chiffres !

Pour l'étape de configuration en particulier, en utilisant le dépôt de glib qui contient maintenant autotools et meson, un simple test semble montrer 20 secondes de configuration avec les autotools (./configure) et 10 secondes avec Meson (meson).

Meson montre vraiment un grand avantage sur la reconfiguration (changer certains paramètres de configuration) : celle-ci est quasiment instantanée avec Meson alors qu'elle prend le même temps que la première configuration avec les autotools et CMake.

Ainsi sur ce petit exemple de la compilation de glib, on constate une compilation de binaires durant 3m40 avec les scripts Makefile générés par autotools, et 1m11 avec les scripts Ninja générés par Meson.

De son côté, gstreamer configure en 14 secondes avec autotools et 4,5 secondes avec Meson, puis se compile en 2m36 avec les autotools et 1m57 avec Meson.

Tierces notes

Notons que d'autres outils comme Bazel et Buck ont une approche différente pour optimiser les temps de compilation. Ces outils de construction utilisent en direct les compilateurs de différents langages de programmation sans passer par l’intermédiaire des outils de construction comme make ou ninja. Chaque approche à ses avantages et inconvénients. Ici, l'avantage de Meson, par rapport à Bazel et Buck, est de permettre au développeur/intégrateur d'avoir la main sur l'outil de construction (ninja, Visual C++ ou Xcode).

De son côté, GNOME Builder 3.28 prend en charge nativement les projets utilisant Meson, en plus de la prise en charge de CMake.

Le constructeur de distribution Linux Yocto le prend en charge directement dans sa base depuis la version 2.5-sumo.

Exemples de projets portés sur meson

Depuis 2016 environ, Meson est considéré comme assez mûr et a déclenché la migration de certains projets. Plus de 70 projets ont déjà basculés sur Meson. Parmi eux :

  • GStreamer (dès 2016) ;
  • GTK+ et GNOME (en 2017) ;
  • systemd ;
  • Wayland ;
  • MESA 3D ;
  • libva ;
  • FWUPD ;
  • sysprof ;
  • X.Org ;
  • etc. (retrouvez ici la liste complète)
Conclusion

Meson est :

  • multi‐plate‐forme : GNU/Linux, macOS, Windows, GCC, Clang, Visual Studio ;
  • multi‐langage : Fortran, C, C++, Rust, Java, D ;
  • facile : configuration et définitions lisible et amicale ;
  • optimisé : pour faciliter les compilations complètes et incrémentales ;
  • moderne : gère les builds reproductibles ;
  • possède gestionnaire intégré de dépendances : fonctionne avec les paquets des distros ;
  • bien documenté ;
  • fun !

Si quelques choix peuvent paraître hasardeux, cela ne gêne personne, au regard de la liste des projets l’utilisant dès à présent, et par leurs tailles pour certains. Au final, Meson semble sur la bonne voie, sans être pour autant une révolution. Il s’agit davantage d’une évolution naturelle après quelques dizaines d’années de pratiques de la compilation de projets standards et multi-plates‐formes.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Open source

Agenda du Libre pour la semaine 41 de l’année 2018

linuxfr.org - dim, 10/07/2018 - 16:52

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 52 événements (3 en Belgique, 48 en France, 0 au Luxembourg, 0 au Québec, 1 en Suisse en 0 en Tunisie) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire [FR Montpellier] Wikipermanence - Le lundi 8 octobre 2018 de 18h00 à 22h00.

Une Wikipermanence est une rencontre physique entre des wikipédiens chevronnés et de nouveaux ou futurs wikipédiens qui souhaitent acquérir des connaissances et des conseils sur le fonctionnement de Wikipédia. Il ne s’agit pas d’une simple rencontre entre wikipédiens la Wikipermanence organisée par le groupe local de Montpellier est là pour répondre aux questions, permettre des démonstrations, offrir une aide aux premiers pas et permettre un suivi.

Pour cette soirée, chacun amène ce qu’il veut à manger et à boire pour un repas partagé.

Cette rencontre nous permettra d’aborder les sujets suivants

Si vous avez des propositions, n’hésitez pas à compléter la page dédiée sur Wikipédia.

N’hésitez pas à venir c’est sans inscription, et vous l’aurez deviné, libre et gratuit

Wikipédia est une encyclopédie libre rédigée collaborativement par des milliers d’internautes. Mais, saviez-vous que vous pouviez y participer En apportant des connaissances, en créant ou améliorant des articles, en prenant des photos, ou simplement en corrigeant des fautes, vous pouvez contribuer à ce grand projet d’encyclopédie collaborative.

Alors, venez participer aux rendez-vous des Wikipermanences de Montpellier qui auront lieu à l’Atelier de Pigistes, le deuxième lundi de chaque mois, de 18h00 à 22h00.

Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie le Club de la Presse, Wikimédia France et Montpel’libre.

Tramway lignes 1 et 3, arrêts Port-Marianne et Rives du Lez
GPS Latitude 43.603095 | Longitude 3.898166

[FR Rennes] Réunion mensuelle OpenStreetMap - Le lundi 8 octobre 2018 de 19h00 à 21h00.

Les contributeurs OSM 35 proposent chaque 2e lundi du mois une réunion autour du projet de cartographie collaborative OpenStreetMap.

L'occasion de découvrir le projet, de venir échanger sur les nouveautés, de partager vos initiatives.

Plus d'informations sur la communauté locale

[FR Lyon] Debian Monter un serveur de fichiers… Entre autres - Le lundi 8 octobre 2018 de 19h30 à 21h30.

Atelier

Dans cette nouvelle déclinaison des Lundi Debian & Cie, l'ALDIL vous propose d'installer un serveur avec GNU/Linux Debian sur 9 séances.

  • Les premières séances seront dédiées à l'installation du serveur, à la gestion de la configuration avec Ansible et à la mise en place de sauvegardes (avec rsnapshot et/ou borgbackup).

  • Puis nous mettrons en place un annuaire LDAP avec Fusion Directory et un serveur de fichiers avec NFS et/ou Samba.

  • Pour les survivants, création d'un proxy pour la mise à jour des machines clientes (apt-cacher-ng) et pourquoi pas un peu de DNS en dessert.

 ou sans allergie au Doliprane. Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Le deuxième lundi du mois d'octobre à mai, et le deuxième mardi de juin.

[FR Biot] Rencontre Accès Libre - Le mardi 9 octobre 2018 de 18h00 à 21h00.

Lors des rencontres accès libre, c'est l’occasion de

  • discuter, échanger, expliquer
  • installer des logiciels libres
  • et, toute autre idée coopérative de solidarité à but non lucratif

Linux est un système d'exploitation complet, performant, stable et facile d'utilisation que nous vous aiderons à installer sur le média de votre choix (PC, clé bootable, etc.)

[FR Trégunc] Soirée de lancement du Lab Art - Le mardi 9 octobre 2018 de 18h30 à 21h00.

Bonjour,

Pour cette nouvelle année scolaire, la MJC de Trégunc, le Sterenn, propose un atelier de création collective autour des arts numériques.

Avec l’apparition des Fab Lab (Laboratoire de Fabrique) et l’avènement du DIY (Do It Yourself), nous avons enfin la possibilité de ne plus "subir" la technologie.

Alors pourquoi ne pas l’exploiter pour produire de l’inattendu, du surprenant ou même de l’art

C’est avec cet objectif que la MJC vous propose de participer à un atelier.

Pourront s’y croiser artistes, bidouilleurs, geeks et programmeurs mais surtout les personnes qui ont la volonté de produire, qu’ils soient débutants ou plus à l’aise dans cet univers de bit. L’important reste les idées et l’envie d’expérimenter, de partager et d’aller plus loin ensemble.

La soirée de lancement se déroulera au Sterenn (Rue jacques Prévert, 29910 Trégunc) le 9 octobre 2018 à partir de 18h30.
Et pour faire les choses comme il se doit, cela prendra la forme d'un apéro-conférence. La conférence en question sera donnée par Les Géocyclab au sujet de leur tour du monde du hack en vélo.

Bien évidemment l'entrée à cette soirée est libre et les logiciels qui seront utilisés le seront tout autant.

Pour plus de renseignements, contacter la MJC ou écrire à regie at mjctregunc.fr

Bonne journée et vive les licornes en pixel art

[FR Lyon] Réunion OpenStreetMap - Le mardi 9 octobre 2018 de 18h30 à 20h30.

Les cartographes lyonnais d’OpenStreetMap se rencontrent régulièrement le 2 mardi de chaque mois et chacun peut s’inviter et participer à ces rencontres.

Si vous souhaitez mettre un sujet particulier à l’ordre du jour de la rencontre à venir, vous pouvez l’indiquer sur la page préparatoire Lyon/Réunion 9 octobre 2018.

Le compte-rendu de la rencontre précédente se trouve sur la page du wiki d’OpenStreetMap Lyon/Réunion 11 septembre 2018.

Venez nombreux

[FR Nantes] Rencontre mensuelle OpenStreetMap - Fête de la science 2018 - Le mardi 9 octobre 2018 de 18h30 à 21h30.

Tous les mois les contributeurs nantais à la carte participative libre OpenStreetMap se réunissent.
Ces rencontres libres et gratuites sont ouvertes à tout le monde.

Thème
Cet atelier-découverte aura pour sujet l'aménagement du territoire qui est l'une des thématiques proposée par la Fête de la science 2018 à laquelle nous participons.
Nous vous montrerons les possibilités très variées de l'utilisation d'OpenStreetMap en la matière.

Nous pourrons bien sûr aussi parler de tout autre sujet qui vous intéresse.

Infos
Le lieu de réunion est équipé d'ordinateurs mais n'hésitez pas à apporter vos appareils numériques ordinateurs portables, tablettes, smartphones.
Y venir en voiture, en vélo, à pied

Vous pourrez nous retrouver les 12, 13 et 14 octobre sur le Village des sciences situé à l'Hôtel de Région à Nantes. >>> Localisation

[FR Biot] Atelier Inkscape - Le mardi 9 octobre 2018 de 18h30 à 20h45.

De toutes les couleurs \o/

Les fonctionnalités supportées du format SVG incluent les formes, les chemins, le texte, les marqueurs, les clones, les canaux alpha, les transformations, les motifs et les groupements.

Inkscape supporte également les méta-données Creative Commons, l'édition de nœuds, les couches, les opérations de chemins complexes, la vectorisation des bitmaps, le texte suivant des chemins, le texte contournant des objets, l'édition XML directe et plus encore.

Inkscape peut importer des formats tels que le Postscript, EPS, JPEG, PNG et TIFF, et exporte en PNG ainsi qu'en de nombreux formats vectoriels.

Le but principal d'Inkscape est de créer un outil de dessin puissant et simple d'utilisation, totalement conforme aux standards XML, SVG et CSS.

Niveau Tous

Animateur de l'atelier Véronique Fritière

[FR Lyon] Hadoly permanence / réunion - Le mardi 9 octobre 2018 de 19h00 à 23h00.

La permanence (mensuelle) d'Hadoly (Hébergeur Associatif Décentralisé et Ouvert à LYon), chaton lyonnais, est l'occasion d'échanger avec les membres de l'asso sur les services et moyens mis à disposition des adhérents afin de se libérer des Gafams tout en grignotant et en en buvant un coup (n'hésitez pas à apporter quelque chose).

Nous partageons du mail, du cloud, et d'autres services, le tout basé exclusivement sur des logiciels libres avec le respect de la neutralité du net et de la vie privée.

Et en plus l'hébergement est physiquement local

[FR Le Mans] Permanence du mercredi après-midi - Le mercredi 10 octobre 2018 de 12h00 à 17h00.

Assistance technique et démonstration concernant les logiciels libres.

[FR Châteaubriant] AccessDV Linux - Le mercredi 10 octobre 2018 de 13h30 à 17h00.

Découverte de AccessDV Linux, système informatique libre, simple et sans virus, destiné aux personnes débutantes et/ou déficientes visuelles.

Et premières inscriptions pour les ateliers de formation, lors de la semaine bleue des personnes âgées  à Châteaubriant,

[FR Vandœuvre-lès-Nancy] Créer sa comptabilité personnelle - Le mercredi 10 octobre 2018 de 15h00 à 17h00.

Les fins de mois sont difficiles Vous êtes persuadé que vous pouvez optimiser vos dépenses mais vous n’arrivez pas à détecter les postes de dépenses problématique

L’atelier ne propose pas de miracle, mais vous permet à moyen terme de générer une vision globale de la gestion de vos finances.

Inscription gratuite aux ateliers

La participation aux animations repose sur un système d’inscriptions préalables qui permet de répondre de façon plus ciblée aux attentes des usagers et de les associer au projet.

L'inscription est obligatoire au plus tard 30 min avant l’atelier.

[FR Beauvais] Atelier hebdomadaire de partage de connaissances autour des logiciels libres - Le mercredi 10 octobre 2018 de 18h00 à 20h00.

Chaque mercredi soir, l'association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l'utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d'exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

C'est l'occasion aussi de mettre en avant l'action des associations fédératrices telles que l'April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

L'atelier a lieu dans la salle informatique du Centre Georges Desmarquet géré par l'association Voisinlieu-pour-tous.

[FR Lille] Cours Linux - Le mercredi 10 octobre 2018 de 18h00 à 20h00.

Découvrez LINUX

Une solution économique et écologique

Un système puissant, stable, léger, sans virus et totalement gratuit.

Accédez à des milliers de logiciels libres (Firefox, Thunderbird, LibreOffice, Gimp, 7Zip, VLC, Sunbird, Apache, etc).

Il permet également de récupérer d'anciennes machines.

Découvrir les logiciels libres, cours ou installations niveau débutant tous les mercredis de 18h à 20h à partir du début octobre jusqu’a fin juin dans les locaux de l'association UFJ rue du Mal Assis à Lille (03 20 57 27 11)

[FR Toulouse] Rencontres Tetalab - Le mercredi 10 octobre 2018 de 20h30 à 23h30.

Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

Ouvert au public tous les mercredi soir.

Venez nombreux.

[FR Mauguio] Les jeudis du Libre à la CCI - Le jeudi 11 octobre 2018 de 14h00 à 17h00.

Tous les deuxièmes jeudis de chaque mois, Montpel’libre tiendra une permanence à la CCI Hérault pour fournir un appui au libre à toutes les entreprises et indépendants désireux en savoir plus sur les Logiciels Libres, répertorier avec des rendez-vous, un prestataire local sur le sujet, enfin, utiliser aussi ce créneau pour des ateliers thématiques sur lesquels nous communiquerons.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie la CCI Hérault et Montpel’libre.

Tramway lignes 1 et 4, arrêt Place de l’Europe puis Bus Hérault Transport Navette aéroport Ligne 120 Navette Aéroport arrêt ESMA - CCI
GPS Latitude 43.57869 | Longitude 3.95097
Carte OpenStreetMap

[FR Pont-Croix] AIL - Le jeudi 11 octobre 2018 de 18h00 à 20h00.

Atelier de découverte et d'initiation aux systèmes, logiciels et autres solutions en lignes libres + Install party. Ouvert à tou.tes.s. Participation libre.

En alternance 1 semaine sur 2 à la médiathèque de Pont-Croix et à la médiathèque de Poullan sur Mer.

Infos détaillées sur L'agenda d'OnYEst

[FR Bordeaux] Jeudi Giroll - Le jeudi 11 octobre 2018 de 18h30 à 20h30.

Les membres du collectif Giroll, GIROnde Logiciels Libres, se retrouvent une fois par semaine, pour partager leurs  savoir-faire et expériences autour des logiciels libres.

Le collectif réalise aussi une webradio mensuelle, tous les second mardis du mois, à retrouver en direct sur le site de Giroll.

Ces rencontres sont ouvertes à tous.

[FR Lyon] Impress Découvrez comment gérer des modèles - Le jeudi 11 octobre 2018 de 19h00 à 21h00.

– de 19h à 21h -

Jeudi 11 octobre 2018 Impress Découvrez comment gérer des modèles

LibreOffice propose un module puissant pour créer des diaporamas.
Malheureusement, l’installation par défaut est un peu pauvre en modèles de présentation.
Au cours de cette séance nous verrons comment gérer les modèles et les personnaliser.
Cette séance permettra aussi de présenter le programme de la saison Jeudis du graphisme.

Venez nombreux

[FR Valence] Vie privée, données personnelles on vous explique - Le jeudi 11 octobre 2018 de 19h00 à 21h00.

Que valent vos données personnelles

Découvrez, avec des membres de l’association G3L, comment les préserver individuellement, et quelles sont actuellement les législations en vigueur en France et en Europe.

Venez nombreux.

[FR Villeurbanne] TupperVim - Le jeudi 11 octobre 2018 de 19h00 à 22h00.

Vim étant un éditeur très riche et hautement paramétrable, ces sessions sont l’occasion de s’initier à son utilisation, d’approfondir ses connaissances, d’échanger ses vimrc respectifs, ou encore de découvrir des greffons pour aller plus loin.

Toute personne, quel que soit son niveau, est la bienvenue.

Pour profiter au mieux de l’atelier, il est vivement conseillé aux débutants complets de faire le tutoriel Vim avant de venir (vimtutor); on encourage les utilisateurs avancés qui le souhaitent à proposer une petite présentation rapide (~ 10 min) d’une fonctionnalité ou d’un plugin — un support n’est pas obligatoire, une présentation en direct depuis Vim est tout aussi efficace. Aussi, vous pouvez venir dès 19h00 pour avoir une séance d'initiation à Vim (prévoir 1 heure).

Vous pouvez annoncer une présentation sur l'Étherpad (lien en bas de message).

Traditionnellement, ces ateliers sont aussi l’occasion de découvrir des outils qui ne sont pas directement liés à Vim mais qui s’inscrivent dans la même philosophie ergonomie, minimalisme, efficacité.

Pour les habitués, attention: l’atelier aura lieu au Laboratoire Ouvert Villeurbannais cette fois.

Important

  • Merci de vous inscrire sur l'étherpad (placez juste votre nom dans la section qui va bien): https://pad.hadoly.fr/p/TupperVim-lyon-1810
  • Prévoyez également de quoi boire et/ou grignoter si vous souhaitez être présent pour l'apéro (avant 20h00)

  • Laboratoire Ouvert Villeurbannais, 21 place des Maisons Neuves, Villeurbanne, Auvergne-Rhône-Alpes, France

  • Adresse web http://tuppervim.org

  • Tags
    tuppervim, vim, neovim

[FR Rennes] Cafe No G00gle - Le jeudi 11 octobre 2018 de 19h00 à 22h00.

Le quatrième apéro et café no g00gle à Rennes se fait dans la continuité de l'ouverture d'un observatoire citoyen de l'arrivée de G00gle

https://no-google.frama.wiki

Ce n'est pas un truc de geek C'est un café rencontres citoyen. C'est aussi la 6ème rencontre au total

https://no-google.frama.wiki/actions:cafenogoogle:cafenogoogle

Pourquoi ce café

En 2018, l'entreprise G00gle s'installe à Rennes avec de nombreuses promesses médiatiques, politiques, économiques. En tant que citoyen-ne-s engagé-e-s et porteur-euse-s de valeurs foncièrement opposées à celle de cette entreprise, nous proposons cet outil de wiki public pour construire d'autres opportunités autour du numérique, de l'inclusion et du respect des libertés individuelles.

Venez par curiosité ou par conviction, c'est une table ouverte et c'est aussi vous qui en ferez ce que vous en voudrez.

Mais aussi et surtout nous y recenserons

  • Les actions locales citoyennes, telles que rencontres, ateliers, sensibilisation du public…
  • Les méthodes et outils qui nous permettent une informatique et des internets libres
  • Les camarades et structures qui partagent ces valeurs, et qui par nature soutiennent cette démarche.

« À la surveillance de masse, à la position de monopole, à la privation des libertés, actionnées par le géant américain G00gle, opposons des pratiques collaboratives citoyennes et transparentes sous licence libre pour nous réapproprier nos villes et nos usages des internets »

Pour qui

Pour toi qui lit ces lignes.

Nous avons aussi un code de conduite et bien vivre ensemble.

Que dois-je préparer

Ta bonne humeur, tes questions, tes idées, tes suggestions.

L'ordinateur peut être une option si tu veux apprendre à utiliser le wiki no-g00gle ou si tu veux faire un moment de tests de n'importe quoi entre deux gorgées.

Les stickers sont aussi une option.

La page wiki de ce rendez-vous https://no-google.frama.wiki/actions:cafenogoogle:4ecafe

[BE Huy] Rencontre mensuelle - Le jeudi 11 octobre 2018 de 19h30 à 22h00.

Notre réunion mensuelle a lieu tous les, Rue Entre-Deux-Portes 35, 4500 Huy.

Nous organisons régulièrement des rencontres pour vous aider à installer et configurer des systèmes libres, à approfondir vos connaissances et à découvrir le fabuleux monde du logiciel libre.

[FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 11 octobre 2018 de 19h30 à 22h00.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

Nous nous réunissons donc tous les dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

Programme non exhaustif

  • Fedora (sa traduction)
  • Parinux, ses bugs et son infrastructure
  • April, … y a toujours quelque chose à faire
  • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
  • Schema racktables, son code
  • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
  • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
  • En vente libre, maintenance et commandes
  • Open street map, une fois par mois
  • Linux-Fr sait faire
  • en vente libre

tout nouveau projet est le bienvenu.

Tous les 1ers jeudis => Les associations Ubuntu-fr  et ouvre-boite organisent une réunion pour leurs membres.

Tous les jeudis, le groupe de travail Sensibilisation de l'April se réunit pour réfléchir à mieux communiquer vers le grand public.

Tous les jeudis, des membres de Framasoft organisent des contrib'atliers et vous invitent à venir participer, tester ou améliorer des logiciels libres

[FR Jupilles] Atelier échange de savoirs autour de Mageia (linux local) - Le jeudi 11 octobre 2018 de 19h30 à 23h45.

Echange de savoir sur tous les sujets tournants autour du système d'exploitation Mageia support , version ß test, contribution, traduction…

Ouvert à tous, curieux, débutants, utilisateurs.

Installation possible du système sur votre ordinateur portable ou fixe. Pour un ordinateur fixe, classique n'apportez que la tour.

[FR Nantes] Initiation à OpenStreetMap - Village des sciences - Du vendredi 12 octobre 2018 à 09h30 au dimanche 14 octobre 2018 à 18h00.

A l'occasion de la Fête de la science 2018 venez découvrir les coulisses d'OpenStreetMap la carte mondiale participative éditable libre.

Que cartographie t-on et pourquoi
De quelle manière les données qui constituent la carte sont-elles collectées puis intégrées à celle-ci
Quelles sont ses utilisations pratiques au quotidien

Finalement avec un panorama des usages de la carte vous verrez ce qu'il est possible de créer à partir de ces données cartes thématiques, plans, guides numériques, interactifs ou papier, data visualisation, 3D, cartographie en intérieur, jeux, design, art, …

Les contributeurs nantais seront présents durant trois jours au Village des sciences, situé à l'Hôtel de Région de Nantes, pour faire découvrir l'univers d'OpenStreetMap et vous montrer comment vous pouvez y participer.

[BE Antoing] Atelier bash - Le vendredi 12 octobre 2018 de 16h00 à 18h00.

Pour cet atelier avancé du 12 octobre, nous continuerons notre exploration du FHS de Linux Mint. Après les répertoires /, /boot, /etc, /home et /bin, nous verrons quels sont les rôles des répertoires tels que /mnt, /media, /dev, /var… En fonction du temps disponible nous aborderons ensuite les notions de chemin relatif et absolu.

Notez que les ateliers sont progressifs nous faisons systématiquement un résumé de l'atelier précédent avant de débuter un nouvel atelier.

Prérequis notions de répertoire, commandes pwd, ls et cd.

Questions, infos, inscriptions contactez nous via mail ou notre page web-)

[FR Milly-sur-Thérain] Atelier mensuel de sensibilisation et de partage de connaissances autour des logiciels libres - Le vendredi 12 octobre 2018 de 17h00 à 19h00.

Un vendredi par mois, l'association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l'utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d'exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

C'est l'occasion aussi de mettre en avant l'action des associations fédératrices telles que l'April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

L'atelier est ouvert mais il est possible de décider d'un thème à chaque séance.

[FR Montpellier] Les logiciels libres, parlons-en - Le vendredi 12 octobre 2018 de 17h00 à 19h00.

Les logiciels libres parlons-en Ouvrons le dialogue sur l’ouverture des données Partageons nos expériences pour une meilleure répartition des connaissances.

Cette permanence vous permet de rencontrer le groupe Montpel’libre, ses activités, d’être orienté vers nos ateliers et permanences techniques et d’être accompagné pour une transition digitale progressive et adaptée vers les logiciels libres.

Proposition de programme

  • discussions autour de l’organisation d’événements
  • gestion des groupes de travail
  • propositions diverses
  • présentation de l’asso

Montpel’libre est un Groupe d’Utilisateurs GNU/Linux et Logiciels Libres qui promeut les logiciels libres, la culture libre et les biens communs.
Notre association se situe à la jonction des secteurs d’activités du numérique, des industries culturelles et créatives, de l’économie sociale et solidaire, du développement durable, de la recherche et formation ainsi que de l’éducation populaire et de l’éducation scientifique.
Elle s’adresse à l’informaticien comme au néophyte, au particulier comme au professionnel ou à l’étudiant et à un public de tout âge.

Montpel’libre exerce des activités multiples autour de six pôles

  1. PERMANENCES
  2. ATELIERS
  3. CONFÉRENCES / FORMATIONS / EXPERTISE
  4. ÉVÉNEMENTIEL
  5. TECHNIQUE / SÉCURITÉ
  6. PUBLICATION

Et de plusieurs communautés et groupes de travail.

Ces permanences sont suivies d’un Apéro refaire le monde convivial et partagé, de 18h30 à 21h30. Elles ont lieu au Faubourg marché, tous les vendredis de 17h00 à 19h00.

[FR Strasbourg] Apéro Accueil ARN - Le vendredi 12 octobre 2018 de 18h00 à 22h00.

Rencontrez l’association Alsace Réseau Neutre et participez à la construction d’un Internet éthique

ARN est un Fournisseur d’Accès à Internet associatif proposant diverses façons d’utiliser et de construire Internet autrement.

Lors de ces réunions

  • nous évoquons les sujets actuels relatifs à l’association et au numérique en Alsace
  • nous faisons le point tous.tes ensemble sur l’avancée des projets de l’association et des projets associatifs environnants
  • nous profitons de ces instants pour faire avancer les projets de l’association sous forme de groupes de travail ouverts.

Venez échanger avec nous

Merci de vous inscrire (sous pseudo) ici (non-obligatoire) :
https://framaforms.org/participer-a-un-evenement-coanime-par-arn-1529493317

[FR Saint-Nazaire] Apéro Monnaie Libre - Le vendredi 12 octobre 2018 de 19h00 à 22h00.

Les Apéros Monnaie Libre sont l’occasion de nous rencontrer entre membres et futurs membres de la monnaie libre Ğ1.

Que vous soyez totalement débutant ou utilisateur confirmé, tout le monde est bienvenue aux apéros monnaie libre

  • Question/Réponse, de ce qu’est la Monnaie Libre Ḡ1.
  • Assistance création/utilisation de porte-feuille Ğ1 sous Césium.

Mais c’est quoi la Ğ1

C’est le nom de la 1ère et seule monnaie libre existante à ce jour, une monnaie co-créée par tous les humains qui l’utilisent,

c’est un revenu de base par création monétaire.

=> Plus de détail ici https://www.monnaielibreoccitanie.org

Si vous souhaitez de l’assistance pour créer ou utiliser votre compte Ğ1, nous vous recommandons d’apporter votre appareil (téléphone, tablette, pc portable).

Ǧmarché Ces apéros sont aussi un moment privilégié pour demander ou proposer des biens et services en Ğ1

[FR Rezé] Internet et ses travers - Le vendredi 12 octobre 2018 de 19h00 à 21h00.

Internet et ses travers par Esther

À l'ère du tout connecté, nos vies personnelles et professionnelles sont en permanence liées à Internet.

Si Internet est un outil utile au quotidien, il se révèle parfois néfaste voire dangereux.

Cette conférence, accessible à toutes et à tous, permet de mieux comprendre ces enjeux.

[FR Le Tholonet] Réunion mensuelle de l'Axul - Le vendredi 12 octobre 2018 de 20h00 à 23h55.

Les membres de l'Axul (Association du Pays d'Aix des Utilisateurs de Linux et des Logiciels Libres) vous invitent à leur réunion du vendredi 12 octobre de 20h00 à 23h55 au 1er étage du centre culturel Georges Duby du Tholonet (859 avenue Paul Julien, à proximité de la place du marché) à Palette, premier village sur la D7n au Sud-Est d'Aix.

Ordre du jour

  • 20h00 - 20h15 Accueil
  • 20h15 - 20h30 Présentation des participants et organisation de la soirée
    ^

  • 20h30 - 23h55 Discussion générale

    • Compte-rendu du Samedi Libre du 6 octobre au Jas-de-Bouffan
    • Compte rendu d'autres événements libres récents
    • Préparation du Samedi Libre du 3 novembre
    • Participation à l'Open Bidouille Camp Provence 2018 le vendredi 16 et le samedi 17 novembre à la Méjanes
    • Participation aux JM2L 2018 le samedi 15 décembre à Polytech Nice Sophia
    • Projets d'ateliers pour les derniers mois de 2018
    • Autres interventions de l'Axul…
    • Autres questions

Événements ultérieurs

  • Samedi Libre du 3 novembre 2018
  • Réunion mensuelle du vendredi 9 novembre 2018

Ces réunions libres et gratuites sont ouvertes à toutes et à tous, débutant(e)s ou expert(e)s GNU/Linux, membres ou non de l'Axul.

Entrée Libre. Tout Public.

[FR Mantes-la-Jolie] Projection débat "La surveillance et vous" - Le vendredi 12 octobre 2018 de 20h00 à 22h30.

PROJECTION-DÉBAT AUTOUR DU FILM DE MARC MEILLASSOUX,

EN PRÉSENCE D'INTERVENANTS DE LA CULTURE LIBRE 

ACCOMPAGNÉ PAR LA VENTE DE L'ESSAI DE BENJAMIN LOVELUCK,

" RÉSEAUX, LIBERTÉS ET CONTRÔLE"

Tarifs entre 3 et 5 euros.

[FR Orléans] Réunion mensuelle - Le vendredi 12 octobre 2018 de 20h30 à 23h00.

La prochaine réunion de l'association aura lieu le vendredi 18 mai à partir de 20h30 à la salle des 

(2 rue Edouard Branly à Orléans-la-Source)

Au programme de ce vendredi

  • Les commandes Linux de base
  • Personnaliser son environnement de bureau

Pour venir nous voir Plan d'accés

Venez nombreux et parlez-en autour de vous car les réunions de l'association sont aussi ouvertes aux non adhérents.

[FR Lyon] Expériences numériques - Le samedi 13 octobre 2018 de 09h30 à 18h30.

Expériences Numériques #21

Samedi 13 octobre de 9h30 à 18h30 – Gratuit

Cet évènement phare de l’EPN des Rancy vous permet de découvrir la pratique numérique et ses nombreuses facettes, à travers le logiciel libre et ses applications électroniques originales. Organisé en partenariat avec les experts de la communauté lyonnaise du libre et des artistes émergents en arts numériques.

Le programme complet est disponible sur le site

Programme

Conférences

Comment évaluer la qualité d’un article de Wikipédia – 14h-15h (Wikipédia)

Wikipédia est un projet encyclopédique très connu aujourd’hui. Des milliers de personnes chaque jour visitent le site pour retrouver ou vérifier une information. Comment ce projet arrive à la fois à permettre à toutes et à tous d’écrire des articles, quel que soit l’âge, le genre ou le niveau d’expertise tout en garantissant une qualité

15h-16h (Chiffro-fête Lyon)

Les mails, smartphones, recherches internet, vidéos youtube, agendas… Google est omniprésent dans notre quotidien. Et au niveau de notre vie privée, où en est-on


Ondes radio, linky et internet des objets points sur des légendes urbaines –

16h-17h (Parti Pirate)

Nous sommes de plus en plus entourés d’objets smart (c’est à dire intelligent) qui ont pour mission de nous procurer de l’expérience utilisateur. Il paraît que c’est gratuit, il paraît que c’est sûr, il paraît que c’est dangereux….


Construire Internet –17h-18h (Illyse)

Vous pensez qu’Internet, ça marche bien Venez faire un tour dans les Monts du Lyonnais (et pas que). Ou jetez un œil à nos textes de loi et à la façon dont ils sont appliqués.

Ateliers

9h30-12h30 (Altercarto)

L’atelier proposé par Altercarto vise à mettre en pratique, sous forme d’enquête collective, les usages de la cartographie interactive (uMap, SuiteCairo) à des fins de mobilisation et de croisement de différents types de données, qu’elles soient de nature statistique, expérientielle ou documentaire.

 
Install Party – 10h-18h (Aldil)

Profitez du savoir-faire de l’ALDIL et de ce temps de rencontre pour tester des Logiciels Libres (bureautique, internet, infographie) et l’environnement Linux. Intéressés pour aller plus loin

Venez avec votre ordinateur personnel, nous vous aiderons à les installer.

14h-18h (EPN des Rancy)

à partir de 7 ans et +

Venez créer des petits films d’animation à partir de la technique du papier découpé transposée au…carton
Différents types de cartons à découper, décorer et animer pour des films qui cartonnent !
A vos ciseaux

(EPN des Rancy)

à partir de 10 ans et +

Vous souhaitez dessiner mais vous n’arrivez rien à faire sur papier ? Vous êtes plutôt un adepte de la souris Venez découvrir le logiciel Krita Celui-ci vous permettra d’utiliser de la peinture, des feutres, des pastels… tout ça sur votre écran Un rendu impressionnant<

14h-15h (Musique Libre)

à partir de 16 ans et +

Audacity est un puissant éditeur audio. Il permet d’effectuer de très nombreuses opérations de traitement sur vos fichiers audio et enregistrements. Nous verrons les bases de l’enregistrement et de la retouche sonore.

(EPN des Rancy)

à partir de 8 ans et +

Gimp une usine à gaz  Non, c’est une idée reçue Tiens je vais te le prouver, viens aux expériences numériques, et je te montrerai comment grâce à

Drawbot –14h-16h (Bonjour Monde)

à partir de 10 ans et +
Bonjour Monde collectif d’art numérique, fondé par deux designer, dépoussière sa table traçante, et vous propose de dessiner vos stickers ou cartes postales.
Ce sera l’occasion de découvrir le principe des tracés vectoriels ainsi que quelques notions de programmation pour les plus curieux.

14h30-16h30 (Atelier Soudé)

à partir de 10 ans et +

Notre société génère des montagnes de déchets électroniques. Quand il n’est pas possible de réparer, on peut toujours détourner
Dans ce cas, ce sera pour créer soi-même un objet de décoration,un personnage, un insecte, un bijou, laissons notre imagination nous guider… Ces ateliers pour petits et grands permettent de se réapproprier en tant que matière de travail différents objets défectueux cartes électroniques, petits équipements électriques et électroniques, composants isolés, carters, que l’on va assembler par soudure ou collage.
Le regard par rapport au déchet est ainsi changé, et l’on obtient une création unique et originale

(EPN des Rancy)

à partir de 8-10 ans et +

Jouez avec la lumière  afin de découvrir une nouvelle façon de dessiner pour créer vos images et transformez les en hologramme.


Crée ta bande dessinée –15h-16h EPN des Rancy)

à partir de 8-10 ans et +

Avec Cartoon Story Maker, crée ta BD en quelques clics A toi les histoires de tes héros et héroïnes favoris sans avoir besoin de dessiner


PeerTube le remplaçant de YouTube –*15h-16h (Aldil)
*

Si tout le monde connaît les grosses plateformes de vidéo en ligne comme YouTube, Dailymotion, Vimeo… la révolution du streaming arrive avec PeerTube.
Loin du modèle des géants et de leurs dérives (publicité, algorithme de recommandation, censure…) PeerTube innove et dispose de très nombreuses qualités et avantages sur ses concurrents.
Découvrez comment PeerTube va changer le streaming pour ses utilisateurs mais aussi pour les créateurs et diffuseurs de contenus.

Atelier ouvert à tous, tous niveaux.

15h-18h (Laboratoire Ouvert Villeurbannais)

à partir de 16 ans et +

Le LOV, association Villeurbannaise propose un espace de travail et des ressources communes, et favorise la transmission des savoirs. Vous pourrez libérer votre  imagination et créativité  avec l’impression 3d et la gravure au laser.  Repartez avec les objets que vous aurez conçus

Découverte de Wikipédia -16h-17h (Wikipédia)

Cet atelier vous permettra de découvrir les découvrir les concepts de base de la contribution sur wikipédia avant de pouvoir contribuer à la modification des articles.

Escape game pourras-tu t’échapper –

EPN des Rancy

à partir de 10 ans et +

Venez jouer en équipe à des ! Saurez-vous trouver la solution et parviendrez-vous à vous échapper

EPN des Rancy

à partir de 10 ans et +

Avec ton pistolet de peinture affronte tes adversaires, monte sur les plate-formes et évite de perdre des points de vie

(Chiffro-fête Lyon)

Venez libérer votre Android avec notre florilège d’applications Celles-ci sont toutes libres et respectueuses de vos données, et disponibles au sein de F-Droid, l’alternative au Google Play Store. N’oubliez pas d’apporter votre smartphone Android.

[FR Lyon] Usages de la cartographie interactive - Le samedi 13 octobre 2018 de 09h30 à 12h30.

Usages de la cartographie interactive

(dans le cadre des expériences numériques), 10 novembre, 8 décembre, 12 janvier, 23 mars, 25 mai de 9h30 à 12h30

Gratuit (inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com)

La série d’ateliers proposée par Altercarto vise à découvrir et à mettre en pratique, de manière accessible et accompagnée, les usages de la cartographie interactive.

À l’aide de plusieurs outils libres (SuiteCairo, uMap), et en mobilisant différents types de données (statistiques, expérientielles ou documentaires), les ateliers prendront la forme d’une enquête exploratoire collective autour d’un thème choisi avec les participant•e•s, à laquelle ils•elles apporteront leur contribution directe (questionnements, connaissances, expertise).

Une réelle motivation à participer à un travail en commun et à explorer des cartes et des données dans une démarche d’enquête collective est recommandée.

Venez nombreux

[FR Beauvais] Stand à la Fête de la Science - Le samedi 13 octobre 2018 de 09h30 à 17h00.

Comme chaque année, l'association Oisux tiendra un stand lors de la Fête de la Science, dont  le thème de l'édition est "nostal'geek".

Nous présenterons la distribution Primtux conçue pour faire tourner des vieux coucous. Nous prendrons le PC le plus ancien que l'on ait.

Nous en profiterons aussi pour informer les visiteurs des logiciels libres en général, l'activité des associations Oisux, April, Framasoft, etc.

[CH Pully] Intergen.Digital - Le samedi 13 octobre 2018 de 10h00 à 17h00.

Entraide numérique de 7 à 107 ans, accès libre entre 10h et 17h, avec ses propres équipements, sinon, nous pourrons en prêter.

Venir avec un peu à boire et à manger, et en famille, c'est plus sympa, seniors et juniors…

cf http://pully.intergen.digital

+infos mailto:pully@intergen.digital

NB Il devrait aussi y avoir un INTERGEN.DIGITAL à Yverdon, au Y-Park, chez Innopark, le même jour, et nous connectons en webconf.

Si envie de faire chez vous aussi http://new.intergen.digital

Plan d'accés

[FR Lyon] Install Party - Le samedi 13 octobre 2018 de 10h00 à 18h00.

Tout public

Dans le cadre des 21èmes Expériences Numériques à la Maison Pour Tous - Salle des Rancy,
l'ALDIL vous accueillera toute la journée pour vous aider à installer un système libre sur votre machine et à l'utiliser
distribution GNU/Linux (Debian, Ubuntu, Mint, …), FreeBSD ou autre.
Pour les PC de type "tour", pensez à amener écran, clavier et souris.

Pour faciliter le travail de nos bénévoles, vous pouvez annoncer à l'avance votre venue et vos besoins (modèle de machine, système à installer) sur http://aldil.org/contact-info

   

[FR Auray] Install-Party à la FABduLOCH - Le samedi 13 octobre 2018 de 10h00 à 17h00.

Install-Party Linux et présentation des Logiciels Libres à La FABrique du Loch de 10h00 à 17h00.

Besoin d’installer un système d’exploitation Libre comme GNU/Linux, Debian, Fedora, Ubuntu… sur votre appareil Amenez votre ordinateur pour participer à l’installation avec les bénévoles de l’association Rhizomes.

Pré-requis Faîtes des sauvegardes avant d’amener votre ordinateur

Démonstration de RasPBerry, Serveur, Routeur, domotique,..

Présentation de la version LINUX "FABduLOCH" pour les utilisateurs et déploiement de cette distribution adaptée sur des machines locales (Image Disque).

[FR Saint-Aunès] Emmabuntüs et Logiciels Libres - Le samedi 13 octobre 2018 de 11h00 à 18h00.

Rendez-vous mensuel, le deuxième samedi.
Pour les animateurs, réservez les repas et le covoiturage le jeudi au plus tard.

Dans le cadre de notre partenariat avec la communauté Emmaüs, l’équipe de Montpel’libre vous donne rendez-vous chez Emmaüs pour une journée d’information et de sensibilisation à l’utilisation des Logiciels Libres. Nous vous présenterons Ubuntu et bien sûr l’une de ses dérivées Emmabuntüs. Assistance à la vente sur les aspects techniques.
Accompagnement, prise en main et montée en compétence des Compagnons d’Emmaüs.

  • Vous désirez un ordinateur à votre service
  • Vous désirez un ordinateur qui va vite
  • Vous désirez un ordinateur qui ne communique aucune données à des inconnus
  • Vous désirez un ordinateur qui n’a pas besoin d’antivirus

Il vous suffit pour cela de venir nous rencontrer à la boutique informatique.

  • Vous rencontrerez des personnes qui sont là pour vous parler de Logiciels Libres.
  • Vous rencontrerez un équipe de passionnés prête à répondre à vos questions et vos attentes.
  • Vous pourrez acheter un ordinateur déjà installé et configuré, prêt à être utilisé.
  • Vous pourrez acquérir un ordinateur reconditionné avec la distribution Emmabuntüs.

Pour cela, il vous suffit de venir nous voir sur les stands informatiques. Les prix sont très attractifs. Toutes les sommes sont intégralement encaissées par la communauté Emmaüs. Nous vous apporterons notre expertise technique.

Les permanences Emmabuntüs ont lieu à la Communauté Emmaüs de Saint-Aunès, le deuxième samedi de chaque mois, de 11h00 à 18h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie Emmaüs, Emmabuntüs et Montpel’libre.

Une nouvelle présentation d’Emmabuntüs est disponible ainsi qu’un tutoriel pour la compléter en serveur de culture libre et la vidéo : Emmabuntüs, des ordinateurs pour tous.

[FR Rennes] Permanence Gulliver - Le samedi 13 octobre 2018 de 14h00 à 18h00.

Venez installer Linux ou un logiciel libre afin de garder votre ordinateur, puis diffusez vos créations…

Tous les deuxièmes et quatrièmes samedis du mois de 14H à 18H. S'informer sur le site web.

Venez nombreux.

[FR Ramonville Saint Agne] Réunions - Le samedi 13 octobre 2018 de 14h00 à 18h00.

Nous nous réunissons le samedi après-midi tous les quinze jours. Les dates sont publiées sur notre site https://www.culte.org, rubrique réunions.

Lors de ces permanences nous accueillons les personnes qui souhaitent, entre autres, se renseigner sur l'informatique "libre", apprendre à réaliser une installation gnu/linux, bénéficier d'une entraide pour l'utilisation de logiciels libres, de conseils techniques…..

[FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 13 octobre 2018 de 14h30 à 18h30.

Présentation de l'E2L

Quel est le rôle de l'école du logiciel libre

Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

Comme toutes les écoles, son rôle est d'apprendre à ses élèves les logiciels libres, c'est-à-dire

  • comment en trouver de bons parmi les nombreux sites qui en proposent,
  • comment en prendre possession en fonction des licences,
  • comment les installer en fonction de ses besoins,
  • comment les tester et les utiliser,
  • comment en comprendre le fonctionnement pour ensuite les modifier,
  • comment écrire ses propres logiciels libres.

En fait, l'école du logiciel libre est une université populaire, comme celles qui ont vu le jour en France à partir du 19 ème siècle, et dont le but est de transmettre des connaissances théoriques ou pratiques à tous ceux qui le souhaitent. Et pour atteindre ce but, sa forme juridique est de type " association à but non lucratif ".

Comment fonctionne l'école

Cette école étant une association, elle possède, comme toutes les autres, un bureau, élu chaque année en assemblée générale, pour l'administrer. Mais elle a aussi des responsables pédagogiques dont le rôle est essentiel car ce sont eux qui établissent les programmes des cours en fonction des souhaits des adhérents, valident les candidatures des enseignants et affectent les sessions.

Les membres du bureau et les responsables pédagogiques forment "l'encadrement de l'école ". Tous les membres "encadrants" doivent être membres de l'association.

Les locaux où se déroulent les cours seront ceux que l'on veut bien nous prêter une salle des fêtes, un théâtre, une salle de réunion publique, un amphi dans une école publique, ou autre.

Les thèmes des cours sont définis par les adhérents en fonction de leurs envies, de leurs besoins. Les cours sont ensuite décidés par les responsables pédagogiques de l'école en fonction des enseignants disponibles.

Afin de permettre au plus grand nombre de participer et d'assister aux cours, les sessions se tiennent essentiellement le samedi. Une première de 9h à 12h30, et une autre de 14h à 17h30.

Programme détaillé sur le site http://e2li.org

[FR Vandœuvre-lès-Nancy] Créer sa comptabilité personnelle - Le samedi 13 octobre 2018 de 15h00 à 17h00.

Les fins de mois sont difficiles Vous êtes persuadé que vous pouvez optimiser vos dépenses mais vous n’arrivez pas à détecter les postes de dépenses problématique

L’atelier ne propose pas de miracle, mais vous permet à moyen terme de générer une vision globale de la gestion de vos finances.

Inscription gratuite aux ateliers

La participation aux animations repose sur un système d’inscriptions préalables qui permet de répondre de façon plus ciblée aux attentes des usagers et de les associer au projet.

L'inscription est obligatoire au plus tard 30 min avant l’atelier.

[FR La Riche] "Dégooglisons Internet" par Goofy de Framasoft - Le samedi 13 octobre 2018 de 15h00 à 17h00.

Nous avons pris conscience que les grandes entreprises de l'Internet monétisent nos données personnelles qu'elles captent en échange de services "gratuits".

L'association Framasoft propose de reprendre progressivement le contrôle de notre vie numérique en recourant à des logiciels libres, démontrant que des alternatives plus respectueuses sont possibles et disponibles pour tous.

L'association milite en outre pour une philosophie du Libre qui va au-delà des logiciels et promeut la culture libre sous diverses formes.

Elle a lancé récemment Contributopia, une initiative qui vise à montrer par l'exemple qu'une société de contribution est possible.

[FR Granville] La Fabrique d'Internet - Le samedi 13 octobre 2018 de 15h00 à 17h00.

Une conférence ouverte à toutes les personnes curieuses, novices ou expérimentées, d’en apprendre plus sur les dessous d’Internet… 

Vous êtes-vous déjà intéressés aux coulisses d’Internet Savez-vous qui tisse la toile  Les services apparemment gratuits le sont-ils vraiment Comment les publicités arrivent-elles à vous cibler 

Emmanuel Revah, Donvillais qui a créé l’entreprise Hoga, s’est donné pour mission de vous expliquer de manière simple et pédagogique le fonctionnement technique d’internet.

Gratuit – ouvert à tous

  • Médiathèque Charles de la Morandière, 4 rue Clément Desmaisons, Granville, Normandie, France
  • Tags internet, conférence
[FR Lyon] PeerTube le remplaçant de YouTube - Le samedi 13 octobre 2018 de 15h00 à 16h00.

Une alternative à YouTube, Dailymotion, Vimeo, etc…

Si tout le monde connaît les grosses plateformes de vidéo en ligne comme YouTube, Dailymotion, Vimeo… la révolution du streaming arrive avec PeerTube.

Loin du modèle des géants et de leurs dérives (publicité, algorithme de recommandation, censure…) PeerTube innove et dispose de très nombreuses qualités et avantages sur ses concurrents.

Découvrez comment PeerTube va changer le streaming pour ses utilisateurs mais aussi pour les créateurs et diffuseurs de contenus.

Conférence ouvert à tous, tous niveaux.

Dans le cadre des Expériences Numériques #21

[FR Vire] Atelier à thème Re-découvrez le navigateur Firefox - Le samedi 13 octobre 2018 de 16h00 à 19h00.

Venez assister à l'atelier à thème organisé tous les mois par l'association.

Re-découvrez la navigation Internet avec Firefox  Ses raccourcis, ses options, ses extensions….

Vous pouvez aussi soumettre vos idées à partir du menu "Contact" du site.

[FR Saint-Cyr-l'École] Assemblé générale Root66 - Le samedi 13 octobre 2018 de 18h00 à 22h00.

Nous tiendrons notre assemblée générale annuelle ROOT66 le samedi octobre 2018 à 18h00.

Ordre du jour

  • Rapport moral du Président
  • Approbation du rapport moral par l’assemblée
  • Rapport financier du Trésorier
  • Approbation du rapport financier par l’assemblée
  • Élection des membres du Conseil d’Administration
  • Élection du bureau
  • Projet d’activité
  • Questions diverses

La réunion aura lieu.

Bureau mutualisable
Centre Pierre Sémard
13 place Pierre Sémard
78210 SAINT-CYR-L'ECOLE

Le local est en face de la gare RER de Saint-Cyr-l'Ecole, il jouxte la bâtiment de la police municipale.

Facile à trouver et parking disponible.

Dans l'objectif de renforcer encore ses liens avec les d'utilisateurs de logiciels libres, l'AG de Root66 est ouverte à tous les utilisateurs, petits ou grands :P

[BE Berchem-Ste-Agathe] Gnu/Linux Install party - Le dimanche 14 octobre 2018 de 11h00 à 17h00.

Gnu/Linux install party organisée par l'asbl BxLUG dans le cadre des Réseaux d’Échange de Savoirs du Fourquet à Berchem-Sainte-Agathe (région Bruxelles).

En savoir plus

Inscription souhaitée via lcp(arobase)bxlug.be

L'équipe BxLUG 2018

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Open source

L'Open Data à la loupe - LiberTIC

April - dim, 10/07/2018 - 16:20


LiberTIC

Titre : L’Open Data à la Loupe
Intervenante : Voix off féminine
Lieu : Clip initié par LiberTIC, soutenu par Nantes Métropole et réalisé par A2B Production,
Date : décembre 2011
Durée : 1 min 40
Visionner le clip
Licence de la transcription : Verbatim
Illustration : Illustration : Open By Default The International Open Data Charter. Licence Creative Commons Attribution 4.0 International License
NB : transcription réalisée par nos soins.
Les positions exprimées sont celles des personnes qui interviennent et ne rejoignent pas forcément celles de l'April.

Description

Clip fort bien réalisé et permet à tout un chacun d’appréhender immédiatement ce qu’est l’Open Data (qui demeure encore malheureusement affaire de spécialistes).

Transcription

L’Open Data est une démarche qui vise à rendre des données numériques accessibles et utilisables par tous. Pour les collectivités et les organismes publics, l’Open Data consiste à publier sur une plateforme ouverte des informations statistiques, cartographiques, des horaires, des données économiques et financières sur les territoires.
La mise à disposition des données publiques est une obligation légale. Un cadre juridique strict définit les informations qui peuvent être rendues publiques et celles qui ne le peuvent pas : les données sensibles et à caractère personnel sont exclues de fait de la démarche Open Data.
L’Open Data permet de constituer et d’entretenir une source d’information fiable pour les chercheurs, les journalistes, les citoyens.

L’Open Data ouvre la voie à la création d’applications pratiques ; par exemple la mairie publie des données sur Internet : horaires de bus, géolocalisation des arrêts, hauteur des trottoirs. Les développeurs peuvent réutiliser librement ces données pour créer des applications accessibles depuis un téléphone mobile, pour faciliter l’accès aux transports aux personnes à mobilité réduite.

L’Open Data donne la possibilité de créer de nouvelles opportunités économiques par le développement de services innovants.
L’Open Data rend accessible et compréhensible l’action publique, projets, décisions, comptes publics, encourageant ainsi l’engagement citoyen.
L’Open Data offre enfin une perspective réelle de modernisation des services publics en les rendant lisibles, accessibles et réactifs, en phase avec les enjeux du 21e siècle.

L’ouverture des données, on va tous y gagner !

Catégories: Open source

L'Arcep veut réguler les GAFAM - Décryptualité du 1er octobre 2018 - Transcription

April - sam, 10/06/2018 - 13:22


Manu - Luc

Titre : Décryptualité du 1er octobre 2018 - L'Arcep veut réguler les GAFAM
Intervenants : Manu - Luc
Lieu : April - Studio d'enregistrement
Date : octobre 2018
Durée : 15 min
Écouter ou télécharger le podcast
Revue de presse pour la semaine 39 de l'année 2018
Licence de la transcription : Verbatim
Illustration : shadow-man-hand-up Openclipart Licence Creative Commons Zero 1.0 Public Domain
NB : transcription réalisée par nos soins.
Les positions exprimées sont celles des personnes qui interviennent et ne rejoignent pas forcément celles de l'April.

Description

Sébastien Soriano, président de l'Arcep, veut « prendre la Bastille du numérique ».

Transcription

Luc : Décryptualité.

Voix off de Nico : Le podcast qui décrypte l’actualité des libertés numériques.

Luc : Semaine 39. Salut Manu.

Manu : Salut Luc.

Luc : On n’est que tous les deux.

Manu : Eh oui, en petit comité.

Luc : Du coup, on va se lancer directement avec la revue de presse.

Manu : Six articles cette semaine.

Luc : Belle sélection je trouve ; ils sont dans l’ensemble plutôt intéressants.

Manu : Et parfois originaux.

Luc : Oui ! ZDNet France, « C’est qui le patron sur Microsoft Azure ? Linux », un article de Steven J. Vaughan-Nichols.

Manu : C’est un article qui est intéressant parce que ça veut dire que Microsoft, sur ses serveurs informatiques, ce sont les serveurs de cloud computing, eh bien avoue aujourd’hui que plus de la moitié de ses serveurs sont sous Linux et que Linux est sa plateforme préférée pour déployer de nouveaux clients. Ça monte, ça monte ça monte ; si même Microsoft se met au logiciel libre !

Luc : Le chiffre augmente tout le temps et ça se fait au détriment de Windows Server, leur solution maison. Usbek & Rica, « Les sciences participatives au cœur de la recherche du futur ? », un article de la rédaction.

Manu : Toute une discussion sur un festival, le Turfu Festival, t, u, r, f, u.

Luc : Qui commence le 2 octobre, donc c’est maintenant.

Manu : À Caen ; ça a l’air assez sympa. Ils accueillent tout public notamment dans des fab labs pour faire, pour regarder de l’innovation et discuter un peu sciences.

Luc : C’est un plus que du fab lab parce que le fab lab ce sont ces espaces où on peut bricoler et apprendre par soi-même. Là, c’est vraiment l’idée de faire de la science soit, sur des petits niveaux, en partageant des informations ou en donnant de la puissance de calcul de son ordinateur, ce qui se fait depuis longtemps.

Manu : Ils parlent de SETI at home1.

Luc : Voilà. Mais après ça il y a également des réseaux de surveillance ; il y a plein d’idées vraiment intéressantes et, en fonction des compétences que les gens ont, on peut participer plus ou moins et avec cette idée de décloisonner la recherche.

Manu : La rendre citoyenne, un peu comme le logiciel libre !

Luc :  : Tout à fait. Clubic.com, « Firefox Monitor vous dit si vos données ont été volées », un article de Matthieu Legouge.

Manu : C’est un nouveau service qui est fourni par Mozilla, la grosse association qui est derrière Firefox et ce service-là, en quelque sorte, vous permet d’avoir une idée de la sécurité de vos données. Il y a plein de serveurs sur Internet qui ont été corrompus, qui ont été hackés, dont les logins et mots de passe, notamment, ont été perdus dans la nature. Vous pouvez aller sur ce site de Mozilla 2, mettre votre e-mail et on vous dira si votre e-mail a été volé, vraisemblablement, si le login et le mot de passe associé ont été volés et sont sur Internet.

Luc : On pense aux nombreux sites piratés qui ont déclaré le fait qu’ils se soient faits pirater. Et on peut s’inscrire ?

Manu : Oui. On peut s’inscrire pour recevoir des alertes.

Luc : Comme ça si jamais un site… ZDNet France, « Que se passe-t-il si vous essayez de retirer votre code de Linux ? », un article de Steven J. Vaughan-Nichols, encore lui.

Manu : Eh oui, mais un autre sujet qui continue sur ce qu’on présentait la semaine dernière déjà, c’est-à-dire que dans le monde du logiciel libre et notamment dans le développement du noyau Linux, il y a un code de conduite qui est en train d’être mis en place. Linus Torvalds, le développeur originel du noyau, a admis qu’il avait eu un comportement un peu inadmissible.

Luc : Voilà. On en avait parlé de loin en loin depuis quelques années, il avait la réputation de vraiment se conduire comme un connard et d’agresser les gens, de les insulter, etc.

Manu : Un peu agressif, c’est le moins qu’on puisse dire. Ce n’est pas sympa !

Luc : Et là, comme quoi il ne faut jamais désespérer de la condition humaine, il s’est dit qu’il fallait peut-être s’améliorer.

Manu : Conséquence, c’est qu’il y a des gens qui réfléchissent : qu’est-ce qui se passe si quelqu’un ne veut pas de ce code de conduite mais a contribué du code au noyau Linux, est-ce que cette personne qui ne voudrait plus participer a le droit de retirer son code ? Il y a un article qui discute de cela ; la réponse je vous la donne, gros spoil, normalement non, on ne peut pas retirer du code comme ça.

Luc : Normalement ! The Conversation, « Didier Deschamps, ou l’art de capturer la valeur », un article de Bérangère Lauren Szostak,

Manu : Je crois que c’est l’article le plus original qu’on n’a jamais vu dans la revue de presse !

Luc : Il faut voir.

Manu : Ah ! Il est costaud quand même ! Parce que ça parle de la coupe du monde de foot.

Luc : La tasse mondiale ! The world Cup. Non ?

Manu : Oui, oui, la tasse mondiale et de la possession de balle des Français qui ont gagné la Coupe du monde mais qui n'ont possédé le ballon pendant le match, il semblerait, que pendant 32 % de la durée du match, ce qui est peu. Normalement les gagnants de ce genre de match possèdent le ballon à plus de 50 %, et donc c’est quoi le rapport avec le logiciel libre ?

Luc : C’est une sorte d’analogie disant : on peut avoir des systèmes plus intelligents, de partage, etc., qui permettent d’être plus efficaces.

Manu : Notamment avec le logiciel libre où on partage la connaissance, on partage l’innovation, mais on en retire plus de valeur malgré le fait qu’on n’ait pas la possession.

Luc : Alternatives-economiques, « Gafa : « "Il faut prendre la Bastille numérique" », un article de Sébastien Soriano, qui est d’ailleurs une interview. C’est le président de l’Arcep [Autorité de régulation des communications électroniques et des postes].

Manu : Soi-disant le gendarme des Télécoms, ceux qui mettent en place les règles et qui contrôlent un peu Internet quelque part.

Luc : Il n’a pas de képi sur la photo !

Manu : Non ! Mais il a le pouvoir, donc on l’écoute attentivement et là il parle des GAFA ; GAFA c’est Google, Amazon, Facebook, Apple, de temps en temps on rajoute un M pour parler de Microsoft. En gros ce sont les géants d’Internet, les plus grosses entreprises mondiales qui arrivent à des valeurs de un trilliard de dollars — je crois qu’il y en a deux qui ont dépassé le seuil il y a peu de temps —, donc c’est quelque chose de considérable, eh bien ces entreprises-là, si grosses qu’elles sont, elles nous embêtent et elles embêtent le gendarme des Télécoms.

Luc : L’article est très orienté économie, c’est quand même Alternatives économiques.

Manu : Et institutions.

Luc : Et institutions. Moi je le trouve très intéressant mais très discutable ; il y a plein de choses où on n’est pas d’accord avec lui, mais le propos reste quand même très intéressant, donc c’est pour ça qu’on voulait en parler plus longuement dans ce podcast.

Manu : On pourrait presque entendre ça comme une analyse de ce que le président de l’Arcep voudrait faire, d’ailleurs !

Luc : Oui, c’est très politique. C’est ça qui m’a étonné, que je trouve un peu surprenant. Je pense qu’il a dû valider ça avec Mounir Mahjoubi parce que, notamment, il le cite. En gros, le point de départ est très juste, on en parle suffisamment ici, c’est de dire que les GAFAM maîtrisent énormément de choses et que, du coup, leur pouvoir ce n’est pas seulement d’avoir deux-trois données et puis de régner sur Internet, c’est qu’il y a de vraies conséquences dans le monde réel. Il cite Uber, il cite tous les commerces qui ont du mal à survivre face à toute la vente par correspondance d’Amazon et ce genre de choses.

Manu : Et le monde économique est en train de changer. On a l’impression que ça bouge en ce moment ; il y a des changements considérables en profondeur.

Luc : Il dit que personne ne l’a vu venir. Là c’est un des points où je dis : eh bien non il y a plein de gens qui l’ont vu venir, mais ce ne sont pas ceux qu’on a bien voulu écouter. Des tas de gens en ont parlé bien en amont en disant « l’informatique va radicalement changer le monde » et maintenant ça commence à devenir tellement visible qu’on ne peut plus faire semblant. Donc ça a ce côté un petit peu désespérant.

Manu : On peut supposer quelque part que là il présente ce qu’il voudrait faire et notamment son analyse c’est de dire nous, les institutions, on n’a pas assez agi et on n’agit pas assez. Donc on peut entendre quelque part « on doit faire des choses ». Il critique le monde économique en disant qu’au contraire on a laissé les entreprises à leurs bons moyens et à leur bon vouloir et que la conséquence ce sont des entreprises qui sont des monopoles de fait, des monopoles qui utilisent un effet réseau. Plus on est gros dans ce monde informatique, plus on devient gros et on en retire de la valeur économique.

Luc : Et plus on devient rentable ! oui.

Manu : Exactement.

Luc : Contrairement au monde matériel où le fait de grossir va faire toute une série de freins qui fait que devenir encore plus gros et plus efficace va être de plus en plus difficile. Et on va être obligé d’investir de plus en plus pour des gains marginaux de plus en plus faibles.

Manu : Moi, sur ce point-là je ne suis pas forcément d’accord. Je pense que plus on est gros plus on devient sclérosé par nature et que c’est difficile de sortir de cette sclérose ; mais c’est une analyse…

Luc : Mais quand même d'un côté, une fois que tu as mis en place tes serveurs, après tu fais grossir le nombre de serveurs que tu as, mais créer dix comptes ou un million, c’est à peu près la même chose.

Manu : De ce point de vue-là certes. Mais du point de vue des changements des services, on en a déjà parlé entre nous en dehors, mais les grosses entreprises et les GAFAM, notamment, ont terriblement peur des petits acteurs qui arrivent régulièrement sur le marché. Parmi leurs façons de faire : elles vont voler leurs fonctionnalités, les dupliquer et les réintroduire dans leurs systèmes qui sont plus gros et qui ont plus de clients ; ou elles vont racheter les petites entreprises, toutes ces petites start-ups qui se montent, qui ont de l’espoir et qui ont un futur, elles les rachètent et soit elles les incorporent dans leur propre entreprise, soit elles les étouffent.

Luc : D’ailleurs ça fait partie du business modèle : les gens qui font des start-ups, leur rêve absolu c’est de se faire racheter par une grosse boîte en disant c’est une façon de gagner le jackpot parce qu’on va leur filer un gros paquet de pognon à l’échelle individuelle pour, en gros, jouer avec ou fermer le machin.

Manu : Ce qui arrive assez régulièrement. Donc là il a cette analyse de dire : nous les politiques, nous les institutions, on n’a pas agi, on a laissé ce pouvoir partir dans les grosses entreprises et les grosses entreprises, aujourd’hui, elles sont mauvaises pour la société, notamment elles ne payent pas d’impôts et ça a des conséquences lourdes parce que ces impôts-là manquent aujourd’hui.

Luc : Ça c’est un des points où je trouve — on est tous les deux d’accord là-dessus — qu’il est un petit peu de mauvaise foi par rapport à ce truc-là.

Manu : Carrément !

Luc : Parce qu’à un moment il dit, en gros, « oui, les anarchistes de l’Internet, tout ça, ils ne voulaient pas de régulation étatique et, au final, c’est le monopole économique qui s’est mis en place », ce qui n’est pas faux. Mais en même temps, quand on pense à l’accord Microsoft-Éducation nationale par exemple.

Manu : Et quand on pense aux discussions entre l’Allemagne et la France pour taxer les GAFAM, qui ont échoué cet été, et qui auraient pourtant pu aboutir à quelque chose d’intéressant, de ce qu'on sait, pour que ces grosses entreprises qui échappent à l’impôt, enfin elles le payent !

Luc : Quand Fleur Pellerin s’occupait du numérique, il y a quelques années, elle avait fait une sortie sur l’open source, la partie vraiment business, en disant : ça manque d’une grosse structure, de quelqu’un avec qui on puisse parler. Et l’État adore les grosses boîtes. Voilà ils ont Renault, ils ont Veolia, ce genre de choses.

Manu : IBM, Microsoft. Ce sont des interlocuteurs de la taille d’un État.

Luc : Et là, je pense que le point majeur où il rate le truc – alors il ne peut pas trop taper sur l’État, parce qu’est quand même lui qui paye son salaire !

Manu : C’est la boîte-mère !

Luc : Mais je pense que, du coup, il rate quand même quelque chose d’essentiel, c’est que le système actuel ne sait pas gérer un tissu d’acteurs indépendants. Ça me fait repenser à l’autre article qu’on a lu sur la recherche partagée, notamment, où on montre que des gens éparpillés partout peuvent collaborer.

Manu : Et très bien !

Luc : Et ça, eh bien dans la culture étatique ce n’est pas possible. En France on a tendance à bien centraliser.

Manu : C’est une des caractéristiques de la France. On aime bien les champions nationaux. On a fabriqué des grosses entreprises de taille internationale alors qu’on n’est pas un gros pays et, comparé à l’Allemagne et à l’Italie par exemple, on a des entreprises énormes et donc on va dans ce sens-là, de regrouper les choses pour avoir des interlocuteurs de taille État, clairement ! Mais ensuite ça nous échappe.

Luc : Pour moi, c’est vraiment un des points principaux où, franchement, il est à côté de la plaque. En revanche, cette idée de la régulation, à mon sens, effectivement c’est nécessaire. On se souvient que Benjamin Bayart, il y a des années de ça, a parlé de Minitel 2.03 et annoncé toute la dérive des GAFAM ; il l’a vu venir bien avant ! C’est pour ça quand il [Sébastien Soriano] dit « les anarchistes d’Internet, tout ça », c’est un petit peu vexant !

Manu : Il y a toujours un retard ; il y a un retard considérable à l’allumage. Je rajouterais c’est que l’État a aussi sa part, d’une autre manière, c’est qu’il permet aux grosses entreprises d’avoir des rentes, des systèmes de rentes ; ça s’appelle le brevet logiciel, ça s’appelle le droit d’auteur.

Luc : Il n’y a pas de brevets logiciels en Europe !

Manu : Il n’y a, officiellement, pas de brevets logiciels en Europe, mais tu sais très bien qu’il y a plein de brevets logiciels en tout cas et qu’on utilise ces attaques sur le droit d’auteur et sur les brevets pour casser les jambes des petits et même des concurrents. On a suivi les procès Apple-Samsung sur les coins arrondis des téléphones portables et les droits du design.

Luc : Le design, les modèles et les machins comme ça.

Manu : C’est juste atroce et tout ça, ça vient bien de l’État. Ce sont des règles étatiques qui créent des rentes, qui sont créées comme telles.

Luc : Et on sait que le brevet, au-delà de la question du logiciel, a été complètement dévoyé dans son objectif. L’idée initiale du brevet c’était de forcer les gens à publier leurs secrets de fabrication contre…

Manu : En échange ?

Luc : En échange d’une période de monopole, mais bien avec l’objectif que tout le monde puisse le faire après et que, du coup, l’économie se renforce et s’enrichisse en devenant de plus en plus efficace. Aujourd’hui ça a été complètement dévoyé et il y a des grosses boîtes qui mettent beaucoup d’argent pour empêcher que quoi que ce soit bouge, en fait.

Manu : On a vu Google qui rachetait LG, qui rachetait donc une boîte de téléphones. Cette boîte de téléphones n’avait plus d’avenir, mais elle avait un portfolio de brevets qui avait une valeur phénoménale pour se défendre ou attaquer les autres entreprises qui, elles-mêmes, déployaient plein de brevets qui ne servaient qu’à ça.

Luc : Donc lui, qu’est-ce qu’il propose pour faire machine arrière et aller dans le bon sens ?

Manu : La déconcentration.

Luc : Oui, la déconcentration. Alors ce n’est pas évident parce qu’il y a plein de grosses boîtes, il y a eu des mesures antitrusts aux États-Unis ça n’a jamais détruit les boîtes.

Manu : Ça les a freinées, probablement, mais c’est difficile à mesurer.

Luc : Oui. Mais IBM n’a pas été dégommée par ces trucs-là.

Manu : Ça reste une des plus grosses entreprises du monde.

Luc : Il y a une question sur les données que je trouve intéressante. Puisqu’on donne nos données et qu’il y a beaucoup de ces GAFAM qui ne prospèrent que par rapport à ça, c’est-à-dire que les données qu’on leur file leur permettent de faire de l’argent, d’être rentables et d’avoir du pouvoir.

Manu : Il parle de silos. En quelque sorte, les données qu’on a mises sont engrangées, sont stockées, comme des graines seraient stockées dans des silos, et elles sont utilisées ensuite par ces entreprises, mais que par ces entreprises parce qu’il n’y a pas d’interopérabilité qui permet de les ressortir.

Luc : Donc si la législation évoluait pour forcer la libre diffusion des données, par exemple sous licence libre.

Manu : C’est-à-dire qu’en gros, tu pourrais sortir ton profil plus facilement de Microsoft.

Luc : Ou même. À partir du moment où les données ont été données quelque part, elles peuvent être ré-exploitées par quelqu’un d’autre. Du coup, il n’y a pas de raison que ce ne soit qu’un seul acteur qui puisse les réutiliser. Ça pose plein de problèmes avec, notamment, les abus qu’il peut y avoir dessus. II y a une autre piste qui peut être très intéressante, qu’il n’évoque à moitié mais que moi je trouve très intéressante, qui est l’interopérabilité entre les systèmes. Pour faire un raccourci, avec le mail, quel que soit le fournisseur de mail qu’on utilise, on peut quand même échanger des messages. Le mail est interopérable. Or, si on est sur son petit service propriétaire, on échange par, je ne sais pas moi, message Facebook ou d’autres machins que nous ne connaissons pas parce que nous ne touchons pas à ces choses-là, eh bien on est coincé, on est obligé d’installer le système propriétaire fermé pour pouvoir communiquer avec des gens. On se retrouve avec x systèmes. Et ça, techniquement, c’est parfaitement contournable, on peut tout à fait faire des systèmes qui communiquent entre eux et où on puisse avoir Facebook d’un côté et puis avoir des nouvelles des gens qui seraient sur Twitter, Mastodon, Framasphère et ce genre de choses.

Manu : Je te dirais que les petits acteurs qui arrivent sur ces marchés de communication, en général eux sont interopérables ; ils sont interopérables avec les gros acteurs qui ont plein de clients. Donc si tu viens avec un nouveau protocole, avec une nouvelle plateforme, souvent tu vas essayer de te brancher sur de l’existant.
Par contre, ceux qui sont en place, les gros, les rentiers de ces services-là, eux ils ne veulent pas que les petits arrivent et s’installent. Par exemple Twitter : il y avait plein de librairies qui permettaient de suivre les fils de discussion de Twitter et Twitter a bidouillé ses accès pour bloquer certaines de ces librairies, casser leur fonctionnement, donc ils ont été un peu de mauvaise foi sur ces mécanismes-là, pas très sympas.
Je rajouterais, on en a parlé il n’y a pas si longtemps, le RGPD [Règlement général sur la protection des données] favorise la sortie des données et aide, en Europe en tout cas, à ce qu’on puisse extraire nos profils de certains de ces services.

Luc : C’est effectivement le minimum à exiger. Donc l’article est très orienté économie. Il va citer quelques économistes, etc. Je le trouve intéressant, il est vraiment à lire avec beaucoup de sens critique, parce que je pense qu’il est très politique.

Manu : Il est orienté !

Luc : Il est très orienté, mais il y a quand même un fond de réflexion derrière qui est vraiment intéressant, qu’on ne voit pas habituellement et certainement pas dans des programmes politiques qui sont très vagues. Là, on a des idées intéressantes qui peuvent être un bon point de départ de discussion.

Manu : À la semaine prochaine.

Luc : À la semaine prochaine.

Catégories: Open source

L'April présente au Festival Faire Hacker le 13 octobre 2018 à Chartres

April - ven, 10/05/2018 - 17:02
Début: 13 Octobre 2018 - 10:00Fin: 13 Octobre 2018 - 18:30

La 3ème édition du Festival Faire Hacker se déroulera du 12 au 14 octobre 2018 lors du salon des Artisanales à Chartres (Eure-et-Loir).

Le Festival Faire Hacker est une fête ouverte sur les technologies, la création et les savoir-faire. Au programme : stands de démonstration, ateliers d'initiation et conférences autour des thèmes de l'innovation, de la citoyenneté, de l’écologie, de l’éducation, des sciences, de la fabrication, des cultures Do It Yourself, des communs… Plus de 15 000 visiteurs sont attendus sur les trois jours.

Pour plus d'information : https://fairehacker.org/

L'April participera avec un stand le samedi 13 octobre 2018. Trois conférences seront également proposées ce jour.

Conférences April :

- "La propriété intellectuelle c'est du vol", Emmanuel Charpentier, 13 h.

- "Concevoir et réaliser un projet informatique", Emmanuel Charpentier, 15 h 30

- "Les licences libres", Luc Fievet, samedi 17 h 15.

Catégories: Open source

Les journaux LinuxFr.org les mieux notés du mois de septembre 2018

linuxfr.org - jeu, 10/04/2018 - 23:13

LinuxFr.org propose des dépêches et articles, soumis par tout un chacun, puis revus et corrigés par l’équipe de modération avant publication. C’est la partie la plus visible de LinuxFr.org, ce sont les dépêches qui sont le plus lues et suivies, sur le site, via Atom/RSS, ou bien via partage par messagerie instantanée, par courriel, ou encore via médias sociaux.

Bannière LinuxFr.org

Ce que l’on sait moins, c’est que LinuxFr.org vous propose également à tous de tenir vos propres articles directement publiables, sans validation a priori des modérateurs. Ceux‐ci s’appellent des journaux. Voici un florilège d’une dizaine de ces journaux parmi les mieux notés par les utilisateurs… qui notent. Lumière sur ceux du mois de septembre passé :

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Open source

Devops REX — programme du 16 octobre 2018

linuxfr.org - jeu, 10/04/2018 - 16:50

La conférence devops REX revient pour sa deuxième édition le mardi 16 octobre 2018, dans à peine plus de dix jours !

devops REX 2018 — la conférence devops francophone 100 % retour d’expérience — 3ᵉ édition le 16 octobre 2018 au Grand REX à Paris

La conférence est 100 % dédiée aux retours d’expérience devops (aucune publicité produit sur scène, que des présentations de ceux qui ont mené ou vécu des transformations devops), et toutes les sessions sont en français. L’organisation est menée par la communauté du meetup Paris Devops.

Le programme complet est en ligne, dont un extrait se trouve dans cette dépêche. Une réduction sur le prix des places est offerte aux lecteurs de LinuxFr.org — voir ci‐dessous.

On y retrouve un contenu très riche mais aussi très varié, avec les retours d’expérience de startups comme de très grands comptes, et un contenu à plusieurs niveaux — depuis la vision en direct des DSI jusqu’au focus technique plus détaillé, là où c’est pertinent.

Devops et logiciel libre

« devops », un terme indéniablement à la mode dans notre industrie en ce moment, est le nom donné à la méthodologie qui a pour but d’aligner les objectifs des développeurs (dev, en anglais) et des administrateurs systèmes (ops, en anglais), et de leur permettre de mieux collaborer. Souvent expliqué par l’acronyme CAMP pour « Culture, Automatisation, Mesure et Partage », l’objectif est d’utiliser ces leviers d’action pour supprimer les traditionnels silos développeurs/sysadmin et encourager une collaboration améliorée, qui résulte en une facilité de travail au quotidien, et au final une informatique qui tourne mieux au service de l’organisation globale.

Quel rapport entre devops et logiciel libre, me direz‐vous ? Il y en a plein ! D’abord, les personnes. Le Libre est né dans les couches d’infrastructure, et encore aujourd’hui c’est là où il règne vraiment en roi — du coup, nombre de libristes travaillent de près ou de loin dans l’infrastructure et sont donc très directement concernés par la méthodologie devops. Ensuite, nombre de valeurs sont communes. Par exemple, si l’on prend la définition de devops ci‐dessus — Culture, Automatisation, Mesure et Partage —, on s’y retrouve rapidement. Et finalement, même si rien n’empêche de faire du devops sans logiciel libre, c’est tout de même assez rare, alors profitons‐en pour y aller, en parler et porter la bonne parole !

Programme Nouveautés de l’édition 2018

L’espace dédié à accueillir les participants se transforme et s’agrandit :

  • en plus de l’habituelle grande salle du Grand REX, accompagnée de ses halls répartis sur trois étages, devops REX réquisitionne une salle de cinéma supplémentaire, vidée de ses sièges pour l’occasion afin d’offrir plus de confort de circulation aux participants ;
  • un nouvel espace questions‐réponses permettra aux visiteurs d’échanger directement avec les intervenants à l’issue de leur intervention ;
  • un salon VIP accueillera décideurs IT, sponsors de haut niveau et journalistes dans un espace privé et aménagé pour les échanges nécessitant davantage d’intimité.

De plus, pour clôturer les interventions de la matinée, une table ronde constituée d’intervenants des éditions précédentes aura lieu sur scène afin de partager avec le public l’évolution des projets présentés en 2016 et 2017.

Enfin, à l’issue du dernier retour d’expérience de la journée, un conférencier mystère délivrera aux participants une keynote de clôture.

Au‐delà du programme de la conférence, nous poursuivons nos efforts de réduction de l’impact environnemental de la conférence :

  • en travaillant avec un traiteur écoresponsable privilégiant les produits de saison issus de l’agriculture raisonnée (et si possible bio) et les circuits courts ;
  • en sélectionnant autant que possible des matériaux écologiques (tours de cou en fibres végétales, polos en coton durable, gobelets et emballages en carton plutôt qu’en plastique, etc.).
Inscription

Pour les lecteurs de LinuxFr.org, une petite remise est offerte (15 % sur le prix du billet) : prendre sa place avec le code « MERCI-LINUXFR ».

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Open source

École chercheurs modélisation eX Modelo

linuxfr.org - jeu, 10/04/2018 - 15:02

eX Modelo est une école de recherche sur l’exploitation des modèles de simulation (analyse de sensibilité, calibration, validation, etc.) qui se tiendra du 23 au 28 juin 2019 dans un cadre champêtre à 1 h de Paris.

Cette école thématique s’adresse aux masters, doctorants, ingénieurs, chercheurs académiques et aux entreprises qui s’intéressent à la modélisation, quel que soit leur domaine scientifique. L’objectif est d’apprendre aux participants à devenir autonomes dans l’exploration de leurs modèles, et ce dans un contexte convivial.

Les cours, les TP et les retours d’expérience seront animés par un réseau de chercheurs qui ont une expertise reconnue dans ces pratiques transdisciplinaires. Pendant cette semaine de formation, vous découvrirez pas à pas des méthodes avancées pour l’exploration des modèles ; vous recevrez un enseignement théorique et vous participerez à des ateliers pratiques en groupe portant sur des cas d’étude adaptés.

La plate‐forme libre OpenMOLE, spécialement dédiée à l’exploration des modèles numériques, sera utilisée tout au long de la semaine pour faciliter la compréhension et la mise en œuvre des cas pratiques.

À vos agendas !

  • soumission des candidatures : avant le 30 novembre 2018 ;
  • sélections des dossiers : 14 décembre 2018 ;
  • paiement avant : le 18 janvier 2019 ;
  • participation à l’école d’été : du 23 au 28 juin 2019.

L’ensemble des informations est disponible sur le site sur https://exmodelo.org/.

Pour toute demande d’information, vous pouvez nous envoyer un courriel à school@exmodelo.org.

À très bientôt !

L’équipe d’organisation

P.‐S. : Pour les curieux, une école thématique baptisée eX Modelo suggère d’aller au‐delà du modèle.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Open source

« Microsoft Power » : le Canard Enchaîné revient sur l'emprise de Microsoft sur les ministères français

April - jeu, 10/04/2018 - 11:27

La une des dossiers du Canard Enchaîné

Le Canard Enchaîné consacre son hors-série Les dossiers du Canard d'octobre 2018 à la question de la vie privée. Le journal revient à cette occasion sur l'emprise de Microsoft sur les ministères français, en particulier celui des Armées où le géant américain impose ses systèmes via un accord Open Bar renouvelé deux fois depuis 2009.

Pantouflage, marchés publics opaques, rapports opposés au contrat, enjeux de souveraineté et de sécurité, le Canard rappelle sur deux pages l'accumulation de couacs concernant l'Open Bar Microsoft au ministère des Armées. Une situation de dépendance que seule une commission d'enquête parlementaire, demandée par la Sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam, Secrétaire de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, depuis octobre 2017 et que l'April appelle à soutenir, pourra permettre d'adresser.

Comme le rappelle Frédéric Couchet, délégué général de l'April, interviewé pour cet article, « il est clair qu'il y a eu une commande politique de signer avec Microsoft malgré les rapports négatifs ». Il est indispensable que le Parlement joue son rôle de contrôle de l'action gouvernementale. Un constat sans appel après plusieurs années d'action de l'association pour que lumière soit faite sur ce dossier.

L'April a consacré une partie de sa première émission Libre à vous ! de mai 2018 à l'Open Bar, afin d'en expliquer les enjeux, les dangers et les parts d'ombre. Nous étions en compagnie de la sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam et de Marc Rees, rédacteur en chef de Next INpact. Un podcast est disponible pour (ré)écouter ce segment de l'émission, ainsi qu'une transcription à (re)lire.

Écouter le podcast de la partie « Open Bar » Microsoft/Défense (49 minutes)

Extrait de l'article

Lors d'un déplacement le 1er octobre 2018 à la Direction interarmées des réseaux d'infrastructure et des systèmes d'information (DIRISI), la ministre de l'Armée Florence Parly a « appelé à une plus grande ouverture du ministère aux logiciels libres et annoncé que Qwant, moteur de recherche français qui s'engage à ne pas exploiter les données personnelles de ses utilisateurs, serait désormais le moteur de recherche par défaut du ministère des Armées. »

Recommandation qui aurait dû être suivie depuis longtemps : le ministère dispose depuis 2006 d'un rapport préconisant une migration vers le logiciel libre. L'April rappelle enfin qu'une « ouverture vers le logiciel libre » ne pourra réellement s'opérer sans une véritable politique de désintoxication du ministère aux logiciels Microsoft.

Ce numéro des Dossiers du Canard Enchaîné est disponible en kiosque (120 pages, 6 €).

Catégories: Open source

XubEcol B1809 adaptation de Xubuntu pour des écoles

linuxfr.org - jeu, 10/04/2018 - 01:34

XubEcol est une adaptation de la distribution GNU/Linux Xubuntu pour des écoles de l’Hérault. La version B1809 est basée sur Xubuntu 18.04.1 LTS Bionic Beaver, avec les mises à jour de septembre 2018.

Cette solution est installée dans des écoles rurales, en accord avec les directeurs, pour prolonger la durée d’utilisation d’ordinateurs dont les systèmes propriétaires d’origine sont devenus obsolètes.

La configuration avec les imprimantes, vidéo-projecteur est assurée ainsi que la formation des utilisateurs et la maintenance.

L’image ISO proposée au téléchargement est générée avec l’outil Pinguy Builder. Un raccourci vers l’installateur se trouve dans le répertoire XubEcol du dossier personnel (session élève). Un script permet la construction de cette adaptation à partir de Xubuntu. Qwant Junior est le moteur de recherche par défaut dans le navigateur Web Firefox. Une page de démarrage rassemble des applications en ligne.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Open source

Émission « Libre à vous ! » du 2 octobre 2018 — Podcast et références

linuxfr.org - mer, 10/03/2018 - 13:49

La cinquième émission Libre à vous ! de l’April a été diffusée sur la radio Cause commune, mardi 2 octobre 2018. Au programme : données publiques, label Territoire Numérique Libre, directive droit d’auteur.

Pour cela nous étions en compagnie de Xavier Berne, journaliste à Next INpact ; de Laurence Comparat, adjointe données publiques, logiciels libres et Administration générale de la ville de Grenoble et présidente de l’association OpenData France ; de Tangui Morlier, membre du collectif Regards Citoyens et de Béatrice Jeanjean, chargée de communication à l’Adullact.

Le podcast est disponible, ainsi qu’une page qui liste toutes les références citées pendant l’émission. L’émission dispose d’un flux RSS compatible avec la baladodiffusion ainsi qu’un salon dédié à l’émission sur la messagerie instantanée Web de la radio.

L’ambition de Libre à vous ! est d’être une émission d’explications, d’échanges et d’actions concernant les dossiers politiques et juridiques que l’April traite et les actions qu’elle mène. Une partie de l’émission sera également consacrée aux actualités et actions de type sensibilisation.

Libre à vous ! est une émission mensuelle qui est diffusée en direct chaque premier mardi du mois de 15 h 30 à 17 h. La prochaine émission sera diffusée en direct sur la bande FM en Île‐de‐France (93,1 MHz) et sur le site Web de la radio mardi 6 novembre 2018, de 15 h 30 à 17 h.

La radio a besoin de soutien financier pour notamment payer les frais matériels (loyer du studio, diffusion sur la bande FM, serveurs…). Nous vous encourageons à aider la radio en faisant un don.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Open source

Des fichiers EPUB avec LibreOffice 6.1 sans extension

linuxfr.org - mer, 10/03/2018 - 10:57

C’était une fonctionnalité qui, pour certains, manquait à LibreOffice : la faculté d’exporter des fichiers au format EPUB directement. La concurrence privatrice ne sait pas faire ça (LibreOffice trop fort !).

Elle est apparue dans la version 6 sans être très utilisable à cause d’un problème de gestion des images. Problème corrigé avec la 6.1 (en partie) du coup, ce serait dommage de s’en priver.

Exporter en EPUB

Une fois le texte rédigé, structuré et mis en forme correctement, (autrement dit, uniquement avec des styles, donc d’un point de vue pratique, uniquement avec le volet latéral), on va sur Fichier → Exporter → Exporter au format EPUB pour pouvoir choisir les options.
Par défaut, ça exporte en EPUB 3, les liseuses ayant un cycle de vie plutôt long, d’une part, et si le document ne comporte que du texte et des illustrations, d’autre part, il est préférable de choisir EPUB 2.

Ensuite, pour avoir une table des matières, elle ne prendra en compte que les titres de premier niveau, choisir « En‐tête » (option par défaut) comme méthode de scission (en fait, ça veut dire par Titre 1, mais bon) et « Refusion » (option également par défaut) comme méthode de mise en page. Ajouter les méta‐données, une image d’ouverture au besoin. Le répertoire média personnalisé sert pour l’EPUB 3 et notamment pour tout ce qui bouge (animations).

Il ne reste plus qu’à vérifier à l’aide d’un lecteur d’EPUB comme Calibre (Okular étant un peu à la ramasse sur ce coup‐là).

À noter : il y a une option « Fixé », à éviter parce que l’on perd tout l’intérêt de l’EPUB, notamment celui d’avoir la taille de caractères que l’on veut pour le confort de lecture. Il est probable que cette fonctionnalité soit surtout utile par exemple pour la BD.

Précautions

Sauf si votre document est basique, du texte sans notes, épicétout, il faudra faire attention à deux ou trois trucs :

  1. bien faire attention à l’ancrage des images ;
  2. ne pas oublier dans les « Options des images » (clic droit et Propriétés) de leur donner un nom (ça c’est plutôt pour vous) et une Alternative (ça c’est pour les lecteurs) ;
  3. si vous avez des notes de bas de page, les passer toutes en notes de fins, certaines liseuses (dont la mienne) et les personnes qui ne lisent pas avec leurs yeux apprécieront ;
  4. éviter pour l’instant d’incorporer des images vectorielles, au format SVG donc ; en effet, il y a un bogue et elles sont toutes en deux exemplaires.
EPUB ou PDF

On peut réaliser les deux à partir du même document, c’est maintenant plus facile.

L’immense intérêt du format EPUB sur le PDF, outre qu’il se lit mieux sur une liseuse, c’est qu’il embarque le XML, et donc qu’il est très accessible aux personnes qui lisent avec leurs mains ou leurs oreilles ! D’où, d’ailleurs, la nécessité de bien remplir la zone Alternative pour que celles et ceux qui n’ont pas les yeux qu’il faut pour les voir aient accès à l’information, surtout si l’illustration, comme son nom l’indique, illustre le texte en le complétant.

Il n’y a donc pas un format meilleur que l’autre, il y en a un plus lisible que l’autre et accessoirement plus exigeant : avec l’EPUB, les bidouilles de mise en page, notamment à base de tableaux, ne passent pas. Enfin, si, comme des tableaux justement… Le PDF en tant que « photocopie électronique » permet de cacher bien des cochonneries techniques.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Open source

OCaml 4.06 et 4.07

linuxfr.org - mar, 10/02/2018 - 18:20

La version 4.07.0 du langage OCaml a été publiée le 10 juillet 2018 soit quelques mois après la sortie de la version 4.06.0, annoncée le 3 novembre 2017. OCaml est un langage fonctionnel de la famille des langages ML (dont font partie SML et F#). Il s’agit d’un langage fonctionnel multi‐paradigme fortement typé qui permet de mélanger librement les trois paradigmes : fonctionnel, impératif et objet.

Logo OCaml

OCaml arrive en version 4.07 avec un tout nouvel espace de noms, Stdlib, pour sa bibliothèque standard. Ce nouvel espace de noms présage l’intégration progressive de nouveaux modules dans la bibliothèque standard.

Un autre changement majeur, OCaml 4.06 marque la fin de la transition vers des chaînes de caractères immuables, changement amorcé dès OCaml 4.02 .

À côté de ces changements majeurs, on retrouve de nombreuses améliorations de qualité de vie : de nouveaux opérateurs d’indexation et des champs hérités pour les types objets. Mais aussi pas mal de travail de fond pour préparer l’intégration de la branche multicore, améliorer les passes d’optimisations Flambda, ou faire évoluer le système de types en fixant des irrégularités.

Sommaire Bibliothèque standard

Une des nouveautés majeures d’OCaml 4.07 est la migration de la bibliothèque standard vers un espace de noms propre Stdlib. Cette migration a pour principal objectif de pouvoir ajouter de nouveaux modules à la bibliothèque standard sans casser les programmes tiers.

Désormais, les modules de la bibliothèque standard sont définis au sein du module Stdlib, module qui est ouvert par défaut par le compilateur. Ainsi, le module List est, par défaut, un raccourci pour Stdlib.List. Néanmoins, il est désormais possible de créer un module List sans craindre d’écraser le module Stdlib.List en aval :

let trois = List.length [1;2;3] (* est désormais un raccourci pour *) let trois = Stdlib.List.length [1;2;3] (* ce qui est permet aussi d'écrire *) module List = struct ... end let trois = Stdlib.List.length [1;2;3]

Cette solution a d’ores et déjà permis d’ajouter deux nouveaux modules à la bibliothèque standard Seq et Float. Le nouveau module Seq définit un nouveau type de donnée pour des itérateurs externes, tandis que Float regroupe les constantes réelles et les fonctions opérant sur les Float. De manière similaire, la bibliothèque Bigarray fait désormais partie de la bibliothèque standard.

Le dernier changement majeur est le basculement vers des chaînes de caractères immuables (immutable) par défaut dans OCaml 4.06. Ce changement avait été amorcé dans OCaml 4.02, avec une dépréciation des fonctions manipulant le type string de manière mutable et une option de configuration renforçant le caractère immuable. Cette dernière option est désormais activée par défaut.

Nouveautés dans le langage Opérateurs d’indexation

Après une période d’incubation, il est désormais possible de définir ses propres opérateurs d’indexation en dehors des types array, string et bigarray. C’est particulièrement utile pour manipuler des dictionnaires :

module Dict = struct include Map.Make(String) (* importation d'un module `Map`classique *) let (.?()) dict clef = find_opt clef dict end open Dict let dict = Dict.of_seq (List.to_seq ["one", 1; "dos", 2; "drei", 3]) let trois = dict.?("drei") (* ou *) let trois = dict.Dict.?("drei")

Ou pour définir des formes de tableaux spécialisés sans perdre la syntaxe pratique des tableaux généralistes.

Pour bien marquer la différence entre ces nouveaux opérateurs d’indexation et les opérateurs d’indexation de base, leur nom doit comporter au moins un symbole supplémentaire entre le point . et la parenthèse ouvrante (.

Cependant, la syntaxe a encore besoin d’un peu de rodage pour être vraiment utilisable pour les tableaux multidimensionels des librairies de calcul numérique comme owl.

Au monde des objets

Le système objet d’OCaml a un champ d’application moins vaste que dans les langages orientés objet comme C++ ou Java. En partie parce que le système de modules répond à un grand nombre des questions de modularité et d’encapsulations qui sont le domaine des objets dans un langage purement objet.
Les objets n’en demeurent pas moins utiles, et OCaml 4.06 apporte une nouvelle option pour composer plus facilement des types objets : les champs hérités.
Par exemple, on peut partir d’un type animal :

type animal = < respire: unit >

Ce qui définit le type d’un objet doté d’une méthode respire sans argument. On peut ensuite définir un type mobile :

type mobile = < avance: int >

Puis combiner les deux :

type animal_mobile = < animal; mobile >

Il était déjà possible d’arriver à ce résultat en jonglant avec les types de classes, mais cette nouvelle méthode est bien plus intuitive.

Ce genre de code met en exergue une des particularités du système objet d’OCaml, qui est structurel : un objet n’est défini que par les méthodes qu’on peut lui envoyer et non par sa classe, ce qui donne au final un système qui s’apparente à une version statique du duck‐typing à la Python.

Meilleure intégration des types algébriques généralisés

Un des travaux de fond dans OCaml 4.07 a été l’amélioration du traitement des types algébriques généralisés (ou GADT) au sein du vérificateur de types.

Lors de l’introduction des GADT dans OCaml 4.00, ceux‐ci se sont souvent vus octroyés des chemins d’exécution particuliers pour séparer cette nouvelle extension du cœur mieux testé du langage. Après sept versions, les codes côté GADT et côté classique ont été unifiés. D’un point de vue utilisateur, cela signifie surtout qu’il n’est plus nécessaire de qualifier les GADT lorsque l’on filtre un schéma avec match :

module M = struct type en_attente = | Fini : en_attente | En_cours : 'a * ('a -> en_attente) -> en_attente end let execute (x : M.en_attente) = match x with | Fini -> M.Fini | En_cours (x,f) -> f x

Alors qu’il fallait précédemment qualifier les branches du match :

let execute (x : M.en_attente) = match x with | M.Fini -> M.Fini | M.En_cours (x,f) -> f x

Une des nouveautés, qui concerne plus les usages avancés, est l’apparition de variants vides, c’est‐à‐dire de types de variants sans aucune valeur associée :

type unique = |

Ce type étrange est principalement utile pour créer de manière explicite un nouveau type unique, qui ne sera utilisé que dans le système de type ou dans la génération de code.

Du côté des modules

Pour les utilisateurs avancés, il est désormais plus facile de préserver les alias de modules, que ce soit avec module type of ou des contraintes with modules.
Par exemple, avec :

module A = struct type t end module B = struct module Alias = A end module type S = module type of B

S est désormais équivalent à :

module type S' = sig module Alias = A end

plutôt que :

module type S_sans_alias = sig module Alias: sig type t end end

L’ancien comportement peut être rétabli en ajoutant un attribut [@remove_aliases] :

module type S_sans_alias = module type of S [@remove_aliases]

Un autre changement est qu’il est désormais possible d’utiliser des substitutions destructives à l’intérieur de sous‐modules :

module type S = sig module Inner: sig type t val x: t end end module type S' = S with type Inner.t := int Messages d’erreur

Les messages d’erreur émis par OCaml ne sont pas toujours très clairs. Des efforts sont en cours pour corriger ce point. Par exemple, OCaml 4.07 essaie d’expliquer plus en détails certaines erreurs courantes chez les débutants, par exemple en cas d’oubli d’un argument () :

let un () = 1 let test = (0 = un);;

Error: This expression has type unit -> int
but an expression was expected of type int
Hint: Did you forget to provide `()' as argument?

Le contexte de certaines erreurs est désormais mieux détaillé :

let () = if () then ()

Error: This variant expression is expected to have type bool
because it is in the condition of an if-statement

plutôt que juste :

Error: This variant expression is expected to have type bool

Les types faiblement polymorphiques, qui auparavant étaient marqués par juste un tiret _, ont maintenant des noms plus explicites :

let none = ref None

none: '_weak1 option ref

Cela dans l’espoir de les rendre plus apparents et facilement cherchables, notamment dans le manuel.

Enfin, pour les utilisateurs plus avancés, les messages d’erreurs concernant les foncteurs et modules sont passés de :

module F() = struct end let x = F.x

Error: The module F is a functor, not a structure

à une version qui explique pourquoi l’extrait de code plus haut est invalide :

Error: The module F is a functor, it cannot have any components

Documentation

Le manuel de référence a fait peau neuve pour la version 4.07. L’apparence graphique du manuel commençait à faire un peu daté, et un rafraîchissement de façade était de rigueur.

Sur le fond, le manuel s’est enrichi d’un nouveau chapitre sur les troubles liés au polymorphisme, que ce soit les types faiblement polymorphiques :

let nouvel_identite () = fun x -> x let id = nouvel_identite () let erreur = id id

Le polymorphisme d’ordre supérieur :

let f identite = identite 1, identite 2.

ou les fonctions polymorphiquement récursives :

let rec etrange l = match l with | [] -> 0 | [ _ ] -> 1 | a :: q -> etrange [q];; Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Open source

Émission « Libre à vous ! » diffusée mardi 2 octobre 2018 sur radio Cause Commune

April - mar, 10/02/2018 - 15:20

Photo d'illustration de l'émission

La cinquième émission Libre à vous ! de l'April a été diffusée en direct sur la radio « Cause commune » mardi 2 octobre 2018 de 15 h 30 à 17 h. Vous trouvez sur cette page les références citées pendant l'émission, ainsi que le podcast en attendant la transcription. Les références qui pourraient manquer seront ajoutées ultérieurement.

Écouter le podcast Lire la transcription

--> toc_collapse=0; Sommaire 
  1. Les ambitions de l'émission Libre à vous !
  2. Programme de l'émission du 2 octobre 2018
  3. Podcasts des différents sujets abordés
  4. Références pour la partie données publiques ouvertes
  5. Références pour la partie label Territoire Numérique Libre
  6. Références pour la partie directive droit d'auteur
  7. Références pour la partie événements à venir
  8. Pauses musicales
Les ambitions de l'émission Libre à vous !

La radio « Cause commune » a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur Internet. Sur le site de la radio on lit : « Radio associative et citoyenne, les missions de Cause Commune sont de fédérer toutes les initiatives autour du partage et de l’échange de savoirs, de cultures et de techniques ».

Nous avons proposé de tenir une émission April intitulée Libre à vous ! d'explications et d'échanges concernant les dossiers politiques et juridiques que l'association traite et les actions qu'elle mène. Une partie de l'émission sera également consacrée aux actualités et actions de type sensibilisation. L'émission Libre à vous ! sera principalement animée par l'équipe salariée de l'April mais aussi par des membres bénévoles de l'association et des personnes invitées. Donner à chacun et chacune, de manière simple et accessible, les clefs pour comprendre les enjeux mais aussi proposer des moyens d'action, tel est l'objectif de cette émission mensuelle, qui sera diffusée en direct chaque 1er mardi du mois de 15 h 30 à 17 h.

N'hésitez pas à nous faire des retours pour indiquer ce qui vous a plu mais aussi les points d'amélioration. Vous pouvez nous contacter par courriel, sur le webchat dédié à l'émission (mais nous n'y sommes pas forcément tout le temps) ou encore sur notre salon IRC (accès par webchat). L'émission dispose d'un flux RSS compatible podcast.

Programme de l'émission du 2 octobre 2018

Au programme :

  • nous avons commencé par une discussion sur le thème des collectivités et des données publiques, à quelques jours de l'entrée en vigueur de nouvelles obligations de diffusion (ou de mise en ligne) de documents et de données publiques pour les administrations et collectivités (7 octobre 2018)1. Pour cela nous étions en compagnie de Xavier Berne, journaliste à Next INpact ; de Laurence Comparat, adjointe données publiques, logiciels libres et Administration générale de la ville de Grenoble et présidente de l’association OpenData France ; de Tangui Morlier, membre du collectif Regards Citoyens
  • nous avons ensuite eu un échange téléphonique avec Béatrice Jean-Jean, chargée de communication à l'Adullact pour parler du label Territoire Numérique Libre ; la date limite pour candidater est lundi 15 octobre 2018, 23 h 59
  • puis nous avons fait un court point sur la directive droit d'auteur après le vote en plénière au Parlement européen du 12 septembre
  • enfin, nous avons terminé par l'annonce de quelques événements à venir
Podcasts des différents sujets abordés

Voici les podcasts des différents sujets abordés pendant l'émission :

Références pour la partie données publiques ouvertes Références pour la partie label Territoire Numérique Libre Références pour la partie directive droit d'auteur

L'April a une page dédiée sur son site où vous pouvez retrouver les dernières actualités sur ce dossier.

Références pour la partie événements à venir Pauses musicales

Les références pour les pauses musicales :

Catégories: Open source

Revue de presse de l’April pour la semaine 39 de l’année 2018

linuxfr.org - mar, 10/02/2018 - 13:23

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’Association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[ZDNet France] C’est qui le patron sur Microsoft Azure ? Linux
Par Steven J. Vaughan‐Nichols, le vendredi 28 septembre 2018. Extrait :

« Le système d’exploitation le plus répandu sur le cloud Azure de Microsoft aujourd’hui est [GNU/]Linux. L’OS libre a poursuivi sa croissance jusqu’à représenter désormais 50 % de toutes les machines virtuelles déployées sur Azure. »

[Usbek & Rica] Les sciences participatives au cœur de la recherche du futur ?
Par la rédaction, le vendredi 28 septembre 2018. Extrait :

« La science n’est pas épargnée par le partage et la contribution, et s’ouvre de plus en plus à des publics non spécialistes. Dans le cadre du Turfu Festival, Le Dôme à Caen, espace collaboratif d’innovation ouvert à tous les publics, propose à chacun différentes manières de contribuer à des programmes de recherche, et nous présente cette évolution enthousiasmante. »

[Clubic.com] Firefox Monitor vous dit si vos données ont été volées
Par Matthieu Legouge, le jeudi 27 septembre 2018. Extrait :

« Firefox lance Firefox Monitor, un service qui vous veut du bien puisqu’il est gratuit et vous préviendra en cas de fuite de vos données personnelles. »

[ZDNet France] Que se passe‐t‐il si vous essayez de retirer votre code de Linux ?
Par Steven J. Vaughan‐Nichols, le jeudi 27 septembre 2018. Extrait :

« Un débat s’est ouvert dans la communauté du kernel Linux suite à l’adoption du code de conduite. Un développeur banni peut‐il reprendre son code ? Les experts en droit de Linux du passé et du présent pèsent les implications des licences libres et open source. »

Et aussi :

[Alternatives-economiques] Gafa : « Il faut prendre la Bastille numérique »
Par Sébastien Soriano, le mardi 25 septembre 2018. Extrait :

« Le président de l’Arcep, le gendarme des télécoms, livre ses pistes pour réguler les géants du numérique. »

[The Conversation] Didier Deschamps, ou l’art de capturer la valeur
Par Bérangère Lauren‐Szostak, le mardi 25 septembre 2018. Extrait :

« La victoire de la France en finale de la Coupe du monde malgré une faible possession de balle avait heurté les puristes du football. Les experts en stratégie des organisations, eux, applaudissent. »

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Catégories: Open source

Pages

S'abonner à Al service et assistance comunication agrégateur - Open source